AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

merci de privilégier les personnages dc comics & les scénarios I love you

n'hésitez pas à venir nous rejoindre sur discord par ici
venez nombreux



Partagez | 
 

 (Wally) Be my team

Aller en bas 

Lilith Clay

Lilith Clay


› TEXTOS ENVOYÉS : 41 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (Wally) Be my team   Jeu 3 Jan - 0:17

Be my team.

Je sais où il est. Je sais où il va. Je sais où il doit plutôt aller. J’aurais pu aller jusqu’à lui, à visage découvert et lui parler. Mais cela prendrait trop de temps. Je n’ai pas beaucoup de temps. Sa super vitesse est un atout incroyable, mais je ne veux pas qu’il s’en aille avant que je n’ai eu le temps de lui parler. Alors à la place, je vais simplement m’approcher. J’ai seulement besoin d’être proche de lui pour lui montrer ce qu’il doit voir et espérer qu’il comprenne où il doit aller pour éviter un accident. Je n’ai pas beaucoup de temps entre la fin de ma formation et le moment où elle reprendra. Alors, juste à la fin de la matinée, je m’éclipse sans un mot faussant compagnie à ma collègue à qui j’ai déjà implanté une idée fixe : aller manger dans un restaurant non loin, sans moi. Quand elle me demandera où j’étais je lui dirais que je l’ai perdue de vue et qu’il n’y a rien de mal. Je me sens un peu coupable de lui avoir fait ça. Mais je n’ai pas tellement le choix, cela m’aurait pris trop de temps de m’attarder à lui dire pourquoi je ne voulais pas manger avec elle. Allant d’un esprit à l’autre, je sors du bâtiment et remonte la grande rue avant de passer dans les rues adjacentes d’un pas rapide. A gauche. Puis à droite. Les gens sont de plus en plus nombreux, ma progression de plus en plus aisée d’un esprit à l’autre. J’entends toutes leurs pensées, mais le flot de gens est tel que je n’identifie pas quelles pensées leurs appartiennent. Je n’y prête pas attention.

J’arrive dans une rue, plutôt vaste. Il va passer, empêcher une dame âgée de tomber et s’arrêter quelques secondes avant de repartir. Alors je prépare les images. Je veux juste qu’il sache. Bien calée derrière un poteau, je regarde la femme et quand elle perd l’équilibre, je ne le vois pas arriver mais je le sens. Alors je me projette dans son esprit qui va aussi vite que son corps et je lui montre les images : Devant une épicerie plutôt réputée de la ville. Un homme passe et essaye d’attraper le sac à main d’une femme portant un tailleur. En tirant le sac, l’homme pousse la femme qui tombe sur la chaussée. Au même moment, deux enfants sortent en courant de l’épicerie. Ces deux garnements bousculent une autre femme, qui trop occupée à regarder la femme tomber sur la chaussée perd l’équilibre et lâche la poussette de sa fille qui glisse sur la chaussée elle aussi. Et tout cela pourrait n’avoir aucune conséquence s’il n’y avait pas un camion lancé à vive allure sur le boulevard. Camion dont le chauffeur quitte la route quelques secondes du regard pour vérifier son GPS. Et tout cela se finit dans un bain de sang. Beaucoup de douleur, de pleurs. Et plusieurs autres véhicules accidentés en plus de la femme et du bébé écrasés par le camion qui se retournera sur la chaussée. Hors de question de laisser cela arriver. Si je l’ai vu c’est pour l’y envoyer parce que cela se passera trop loin pour que moi je puisse intervenir. Pour faire quelque chose. Cela n’a duré que quelques secondes, mais je suis sûre qu’il les a vues. Il n’est déjà plus là. J’expire un peu et je m’élance pour remonter les rues en courant jusqu’à l’endroit où il s’arrêtera après avoir empêché ce drame.

Lorsque j’y arrive il est là. Est-ce qu’il a vraiment empêché tout cela ? Où juste continuer son travail sans s’encombrer de mes images ? Est-ce que j’aurais dû m’y prendre autrement ? Je n’en sais rien. Il n’y a personne d’autre, mais j’ai visualisé la rue grâce à une femme qui était à l’entrée de celle-ci, avant de la laisser s’éloigner. Je m’avance et je demande : « Est-ce que tu as empêché l’accident ? ». La série d’accident serait plus exact comme terme, mais tout cela part du vol à l’arrachée. Je ne le vois pas. S’il bouge, je ne le sais pas. Mais il est toujours là, je perçois son esprit sans pour autant y entrer. Je précise : « Je ne te vois pas… Je ne le peux pas encore. Bientôt, je l’espère… Alors tu n’as rien à craindre de moi. Je veux juste te parler. Je m’appelle Lilith ». J’espère qu’il choisira de rester. D’écouter ce que j’ai à lui dire.  
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Wallace West

Wallace West


› DOUBLON/S : Le scarabée d'El Paso › TEXTOS ENVOYÉS : 71 › DATE D'INSCRIPTION : 14/08/2018 › PSEUDONYME : Az' › CÉLÉBRITÉ : KJ Ap › CRÉDITS : soapflaws

› NOM DE CODE : Kid Flash › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Fifou › VILLE D'ORIGINE : Keystone › SITUATION PROFESSIONELLE : Mécanicien pour le KCPD

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : - Super-vitesse
- Agilité surhumaine
- Endurance surhumaine
- Réaction surhumaine
- Force surhumaine (environ 350kg)
- Aérokinésie
- Électrokinésie
- Régénération surhumaine
- Capacité de partager la force véloce sur un court moment.
- D'autres capacités, mais pas encore développées.




PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Jeu 3 Jan - 21:31

Lilith

Wally

「 Be my team 」
Aujourd'hui, la journée avait débuté tôt, en tant que Wally tout d'abord, le travail était plutôt dense en ce moment, j'avais l'impression que les criminels s'étaient passé le mot de caillasser nos véhicules. Mon garage était rempli de voitures de patrouilles endommagées. L'une où le pare-brise est en miettes, une autre car suite à une altercation et un coup dans la carrosserie, la porte ne ferme plus. Ou encore comme celle du fond où ce coup-ci, c'était les gyrophares qui étaient défectueux. Une mâtinée bien chargée. Mais une matinée productive. Je n'utilisais pas mes pouvoirs au boulot, car tout d'abord, c'était Wally que le boulot demandait, mais aussi pour éviter d'éveiller quelconques suspicions. Je travaillais aussi en parallèle avec la police via Kid Flash, il suffisait d'une malchance pour que le pire arrive. Une fois ma journée terminée, je filais prendre le costume pour arpenter les rues cette fois-ci en partenaire de Flash.


Je filais à toute allure, résolvant un problème par ci, un problème par la. Jusqu'au moment où quelque chose surprenant arrivait. Comme une vision, j'avais l'impression de revoir un souvenir qui n'en était pas un, j'avais la ferme sensation que c'était quelque chose qui allait se produire. Je ne savais pas comment mais je le savais, et cela me suffisait pour tenter de le stopper. Dans ce futur, non loin du jiters, devant l'épicerie où tante Iris passe quand elle sort du boulot, allait se produire un drame, mais seulement si le cours des choses n'était pas altéré. Ce n'était pas semblable aux voyages dans le temps de speedster, donc pas de paradoxe en vue, du moins pour le moment. Alors que seulement un dixième de seconde s'était écoulé, je fonçais à l'endroit en question. À peine devant la façade que je voyais l'homme tenir le sac, la vision venait de débuter. Sans perdre un instant, j'attrapais l'homme, que je déshabillais en laissant seulement son caleçon, avant d'attraper un policier du coup et de le déplacer devant lui, hors d'atteinte de la femme. Toujours dans la même centième de seconde, je decalais la femme du bord, j’enchaînais en attrapant les deux enfants, et en les faisant faire demi tour. Pour qu'ils puissent courir mais de retour vers le magasin. Enfin, pour achever la fameuse centième de seconde. Je fonçais face au camion, avant de donner une pichenette sur le carreau, assez forte pour qu'elle soit entendue et que son attention revienne sur la route, à un endroit aussi bondé. Puis, je me posais à côté du voleur et j'observais la scène se dérouler sans pépins. Un soulagement. Puis, intrigué par le comment du pourquoi j'ai eu la capacité à voir l'évènement et à pouvoir le contrer me montait à la tête. Comment ? Plutôt que de rester là sans bouger, je regardais le voleur et ajoutais avant de partir comme une flèche "qui fait le malin.." je me stoppais dans une rue plus loin, à l'abri des regards pour étudier la situation quand une voix non étrangère venait couper le silence. Je me tournais et j’apercevais Lilith, une jolie jeune fille que j'avais rencontré à metropolis. Que faisait elle ici et surtout, comment le savait elle ? Un peu sur mes gardes, j'ajoutais "Personne n'a eu quoi que ce soit, tout le monde sera chez soi ce soir, mais comment le sais-tu ?" Je ne comprenais pas vraiment ce qu'elle entendait par ne pas me voir, mais ce n'était pas ça qui faisait tilt sur le moment. Toujours avec une voix modifiée, surtout quand c'est une personne qui a vu Wally avant Kid Flash, j'ajoutais "je t'écoute, Lilith"



My name is Wally West
and i'm Kid Flash
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

Lilith Clay


› TEXTOS ENVOYÉS : 41 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Jeu 3 Jan - 23:10

Be my team.
Je n'ose pas bouger. Le noir qui m'entoure m'oppresse comme à chaque fois que je suis contrainte d'y rester pour une durée prolongée. C'est un peu comme si je sentais des centaines de petites mains obscures qui tentent de m'attraper, pour m'avaler, m'engloutir. Un frisson glacé remonte le long de ma colonne vertébrale. Cette horrible sensation est un peu neutralisée par la présence du méta-humain près duquel je me trouve. Je sais qu'il n'est pas menaçant. J'ai confiance en lui. Au pire, il me laisserait là, toute seule. Au mieux, il continuera à rester près de moi et sa présence se fera de plus en plus rassurante. Je n'attends pas pour lui parler. Ni pour tenter de le rassurer. Il me répond que personne n'aura quoi que ce soit et je soupire un peu soulagée. Je suis heureuse que cet enchaînement d'accident ait été évité. Je souris rassurée et heureuse et comme il m'a répondu par une question je réfléchis à la façon de lui présenter les choses. Cela lui laisse le temps de me dire qu'il m'écoute. Il ne s'en ira pas tout de suite. Cela me laisse un peu de temps. Mais je dois me lancer. Alors je commence par répondre à sa question : « J'avais eu la vision de ce qui allait se produire. Je ne pouvais malheureusement pas empêcher ces évènements de se produire seule... C'est sans doute pour cela que j'ai eu une autre vision du futur. Une vision de toi. Je savais où tu serais et que tes capacités méta-humaines pourraient te permettre d'empêcher la série d'accident devant l'épicerie. Je n'étais pas sûre de pouvoir t'inciter à t'arrêter pour te convaincre de le faire, alors je t'ai montré ma vision. Dans la rue tout à l'heure quand tu as empêché la vieille dame de tomber ». Voilà qui répond à sa question. De cette façon, j'imagine qu'il a compris que j'étais moi aussi dotée de capacité hors-norme. Même si je ne me les explique pas. Je ne sais pas si je suis devenue méta-humaine ou si je suis née comme ça. Et comme je ne connais pas mes parents biologiques, il est impossible de savoir si j'ai hérité mes dons d'eux.

Je reste silencieuse quelques secondes pour lui laisser le temps d'enregistrer et de comprendre ce que je viens de lui expliquer. Je pense être claire, mais il est toujours difficile de savoir ce que les gens vont comprendre quand on s'adresse à eux. Il y a parfois une différence entre ce que l'on veut dire, ce que l'on dit et ce que les gens comprennent. Et ce sont ces différences qui engendrent tant de conflits entre les hommes. Je reprends la parole pour dire : « Il se trouve que dans cette vision j'ai également vu autre chose... ». C'est assez difficile de mettre des mots dessus, mais je me refuse à entrer à nouveau dans sa tête. La première intrusion était déjà risquée. Il aurait pu très mal le prendre. Alors je ne retente pas ma chance préférant les mots à mes capacités psychiques : « Je nous ai vu tous les deux entourés d'autres personnes comme nous. Nous formions une équipe, une famille. Pour aider les gens et affronter les méchants ». Dit comme ça, cela semble très enfantin, presque idéaliste. Mais c'était exactement le but de notre rassemblement : lutter contre le mal. Et étrangement, j'ai comme l'impression qu'il y en aura beaucoup à affronter. Entre les méta-humains déterminés à faire le mal, les extra-terrestres qui ne seront probablement pas tous gentils... Il vaut mieux être préparé et faire face ensemble. Je reprends : « Je ne les ai pas vus précisément. Tu es le seul que j'ai pu identifier et avec qui j'ai pu entrer en contact. Mais quand il sera temps, je saurais ». Ainsi fonctionne mes visions du futur. Cela faisait longtemps que je n'en avais pas eu. Et mes précédentes visions n'avaient jamais été aussi claires. Peut-être est-ce parce que j'ai perdu la vision ? Une contrepartie ? Une compensation ? Ou simplement parce que c'était le bon moment ? Je ne sais pas. Et dans le fond, peu importe. « C'est pour ça que je suis là. Pour que nous formions cette équipe. Aide moi à trouver les autres ».
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Wallace West

Wallace West


› DOUBLON/S : Le scarabée d'El Paso › TEXTOS ENVOYÉS : 71 › DATE D'INSCRIPTION : 14/08/2018 › PSEUDONYME : Az' › CÉLÉBRITÉ : KJ Ap › CRÉDITS : soapflaws

› NOM DE CODE : Kid Flash › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Fifou › VILLE D'ORIGINE : Keystone › SITUATION PROFESSIONELLE : Mécanicien pour le KCPD

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : - Super-vitesse
- Agilité surhumaine
- Endurance surhumaine
- Réaction surhumaine
- Force surhumaine (environ 350kg)
- Aérokinésie
- Électrokinésie
- Régénération surhumaine
- Capacité de partager la force véloce sur un court moment.
- D'autres capacités, mais pas encore développées.




PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Ven 4 Jan - 2:57

Lilith

Wally

「 Be my team 」
Donc, Lilith avait aussi des pouvoirs, différent des miens, mais des pouvoirs quand même. Elle avait donc des visions du futur, qui lui permettait de savoir quand ce genre de chose se produisait, et permettre de les empêcher de se produire. Mais plus que cela, elle pouvait même du coup se connecter à l’esprit de quelqu’un d’autre, et lui transmettre ce qu’elle voit. C’était donc comme ça que la vision est arrivé, et non de nulle part. Malgré que tout cela reste confus dans mon esprit, surtout le comment cela fonctionnait, je lui faisais confiance là-dessus. Pourquoi me mentir autrement ? Et puis du peu que je connaissance la rousse, elle n’était pas comme ça. Alors que je portais une main au niveau de mon menton, je tournais légèrement la tête en ajoutant. « Plutôt efficace comme méthode. » Beaucoup de questions trottaient dans ma caboche, mais je les poserais plus tard, mais je n’avais pas le temps d’y penser réellement que la suite me laissait bouche bée. Elle m’avait vue ? Avec elle ? Bien que le fait qu’elle me voit dans un futur proche avec elle ne me dérangeait pas plus que cela, c’était pas un peu tôt ? Allez concentre-toi Wally, ensemble avec d’autres personnes ? On formerait une équipe, une famille ? Déjà que les premières choses que Lilith m’avait exposées étaient pas mal, ça l’était encore plus. Est-ce que cela voulait dire qu’elle avait aussi vu qui j’étais ? Que j’étais Wallace, le roux qu’elle avait rencontré il y a peu de temps ? Est-ce qu’elle avait aussi vu d’autre chose de moi ? Pouvait-elle rentrer dans mon esprit ? Si ça se trouvait, c’était même elle qui à ce moment essayer de le contrôler ? Non, je secouais la tête, même si c’était déjà bien le bordel, ça ne pouvait pas l’être à ce point. Et même, quelque part, cela faisait quelque temps que je sentais que je pouvais plus que l’acolyte de Flash. Devenir plus que ça, aider plus de gens. Était-ce ma chance ? Sûrement, mais avant de sauter à pieds joints, il fallait que j’en sache un peu plus. « Et, heu, avec des pouvoirs, tu sais qui je suis du coup ? Tu peux le savoir ? » Je savais qu’elle savait que j’étais Kid Flash. Mais pas pour Wally. Même si l’idée m’emballait de plus en plus, je me gardais un peu de lest. Je regardais le sol, cherchant la réponse, cherchant si c’était une bonne idée. Mais la façon dont elle le disait, elle donnait l’impression d’y croire, de vraiment vouloir que ça arrive. Et ce n’était pas sur trois cartes qu’elle avait vu ça, si c’était comme la vision qu’elle m’avait transmise, il y avait de quoi y croire. « La vision, tu as réussi à me transmettre celle d’avant, pourquoi pas celle-ci ? » Même si je me doutais que ce soit bien plus compliqué que cela, il fallait que je le demande, et puis, j’y pensais qu’après, mais elle l’aurait très probablement fait avant au lieu d’expliquer. Puis une idée me venait en tête. « Montre moi que je peux te faire confiance, et je considérerais l’invitation au club des 5. » Je n’avais pas grand-chose à offrir, mais je basais vraiment mon coup sur le fait d’avoir un geste de foi. Si elle le faisait, tout pourrait prendre une dimension supérieure.



My name is Wally West
and i'm Kid Flash
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

Lilith Clay


› TEXTOS ENVOYÉS : 41 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Ven 4 Jan - 16:59

Be my team.
Alors que je lui explique comment je lui ai montré ce qu'il a vu pour qu'il puisse empêcher tout ça, il commente mes paroles. Je souris un peu amusée en riant un peu en lui retournant : « Surtout quand tu ne restes pas posé au même endroit plus d'un millième de seconde... » sur un ton un peu malicieux. Difficile à attraper comme oiseau. Je suis quasiment certaine que ce n'est pas Flash. Parce que Flash fait partie de la Justice League ce qui n'est pas son cas. Mais il est comme lui, en tout cas, il a le même genre de pouvoir visiblement. Je suis assez curieuse de savoir tout ce qu'il sait faire. Tout ce qu'il peut faire. Mais il sera bien temps de lui demander plus tard quand nous nous connaîtrons mieux. Pour nous entraîner ensemble, voir comment on peut combiner nos talents pour être plus efficaces ensemble. Je ne suis pas sûre de savoir vraiment comment ça marche. Mais on aura bien du temps pour nous accorder. Et j'espère que très vite, nous aurons d'autres membres dans nos rangs.

Je poursuis mes explications essayant d'être la plus claire et la plus convaincante possible. Mais ce n'est pas facile de réussir à dire tout, en même temps, en restant accessible. Il me pose une question et je souris un peu. C'est assez compréhensible qu'il se le demande. Je ne sais pas s'il me croira, mais au moins je serais honnête. Malgré l'utilisation outrancière que je fais de mes capacités ces derniers temps, je ne veux pas aller trop loin. Je dépasse bien trop les limites depuis mon altercation avec le Comte Vertigo. Je le laisse néanmoins poursuivre ses paroles pour pouvoir lui répondre entièrement. Après tout, je ne doute pas qu'une partie de ma réponse sera surement aussi en lien avec toutes les questions qu'il peut avoir. Quand il semble avoir terminé de parler, attendant de moi que je lui montre une preuve de confiance, je souris un peu et je lui dis : « Je pourrais le savoir. Qui tu es réellement sous ce masque. D'où tu viens, ce que tu fais... ». Je marque une courte pause avant de dire : « Et je pourrais te montrer le reste de ma vision. L'équipe. Mais cela signifierait aussi entendre tes pensées, et ça je ne le souhaite pas ». Je lui adresse un sourire et me tourne un peu quand j'entends un bruit derrière moi. Il n'y a personne, surement un rat ou juste un craquement quelconque d'une échelle de secours. Je me tourne à nouveau vers lui et je lui dis : « Il y avait du monde dans la rue tout à l'heure. Si j'ai entendu tes pensées, elles étaient noyées au milieu de celles de tous les autres. Mais là, il n'y a que toi, les choses seraient bien différentes... En plus je pourrais très bien te montrer ce que je veux te faire croire. Manipuler des souvenirs ou t'implanter des idées... Difficile de faire confiance à quelqu'un comme moi, je m'en rends bien compte... ». Je fais la moue et replace une méche de cheveux derrière mon oreille.

Je ne veux pas entrer dans son esprit. S'il refuse d'intégrer l'équipe, alors il pourra repartir et je ne saurais jamais qui il était. Peut-être nos chemins se croiseront à nouveau, ou peut-être pas. Mais cela sera avec son anonymat entier. Je lui laisse le soin de choisir s'il veut me réveler qui il est. Mais il y a un autre moyen de lui donner ce qu'il demande. Je ne l'ai cependant jamais fait auparavant. Je crois en être capable, mais cela va me prendre un peu de temps. Et cela pourrait être douloureux, pour nous deux. Moi, j'assume ce genre de douleur depuis longtemps, mais lui n'y est pas habitué. Alors je lui dis : « Plutôt que d'entrer dans ton esprit, je pense être capable de te laisser accéder au mien... Je.. Je n'ai jamais essayé alors il y a peut-être un risque que cela soit douloureux. Je comprendrais que tu refuses, mais cela serait bien plus difficile pour moi de déguiser l'ensemble de mon esprit. Cela me semble plus digne de confiance ». Je n'ai pas grand-chose à cacher de toute façon. Hormis peut-être Cassie, la jeune femme qui j'ai rencontrée ici, à Central City. Je veillerais à ne pas lui laisser l'accès à ces souvenirs. « Cela risque d'être un peu confus aussi. Est-ce que tu es partant ? ». J'attends qu'il me réponde. S'il le fait, il ne me restera plus qu'à établir une connexion entre nous deux mais dans un sens différent de ce que je fais habituellement. Après tout, si je peux pénétrer l'esprit des gens sans leur laisser l'accès à mon esprit, je dois bien pouvoir faire l'inverse, n'est-ce pas ? Au cas où, je lui demanderais de ne penser à rien d'important. On ne sait jamais.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Wallace West

Wallace West


› DOUBLON/S : Le scarabée d'El Paso › TEXTOS ENVOYÉS : 71 › DATE D'INSCRIPTION : 14/08/2018 › PSEUDONYME : Az' › CÉLÉBRITÉ : KJ Ap › CRÉDITS : soapflaws

› NOM DE CODE : Kid Flash › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Fifou › VILLE D'ORIGINE : Keystone › SITUATION PROFESSIONELLE : Mécanicien pour le KCPD

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : - Super-vitesse
- Agilité surhumaine
- Endurance surhumaine
- Réaction surhumaine
- Force surhumaine (environ 350kg)
- Aérokinésie
- Électrokinésie
- Régénération surhumaine
- Capacité de partager la force véloce sur un court moment.
- D'autres capacités, mais pas encore développées.




PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Ven 4 Jan - 20:18

Lilith

Wally

「 Be my team 」
Un petit sourire aux coins des lèvres, suite à la remarque de la rousse, avant de reprendre mon air sérieux. Air qui soit dit en passant m’allait plus bien, mais que quiconque me connaissait savait qu’elle n’était que esthétique. Le sérieux, ça a été clairement pas créé pour moi. Bien que je puisse l’être, mais sur de longues périodes. Elle me disait ensuite qu’elle avait la capacité de pouvoir prendre les informations et de les capter. Moins rassurant d’un coup, tout comme pouvoir me montrer la vision comme elle l’a fait tantôt, mais les risques d’entendre mes pensées étaient trop hauts. Et que donc elle se le refusait. La suite renforçait ma méfiance. Mais si je pouvais lui donner une chose, c’était qu’elle était franche. Me dire ce que font ses pouvoirs et ce qu’elle peut en faire, ce n’était pas n’importe qui, qui aurait eu le courage de le faire. Avec un peu d’humour, j’ajoutais. « Je cours plus vite qu’une balle d’un fusil, dit comme ça, c’est difficile à faire confiance aussi. » C’était aussi une façon de voir les choses. Certes elle avait le pouvoir de faire ça, mais, d’après ses dires, elle ne le faisait pas. Et c’est ça justement qui faisait que je pourrais potentiellement avoir confiance sur ce point. Mais n’allons pas trop vite, ne brûlons pas les étapes. Soudain, elle me proposait de faire l’inverse de d’habitude, de me connecter moi à elle et non l’inverse. Déjà que je ne comprenais pas vraiment comment le tout tournait, mais encore moins maintenant. Elle me disait qu’elle ne l’avait jamais tenté, et qu’il y avait des chances que cela soit douloureux . Mais d’un autre, c’était justement le leap of faith que j’attendais, elle faisait le premier pas, il fallait que je le fasse. Je n’avais aucune idée des douleurs que cela pouvait en découdre, mais il fallait le tenter. Je m’avançais d’un pas, et lui disait. « On peut essayer ça, tant pis pour les risques, je guéris vite de toute manière. » disais-je avec encore un sourire au coin des lèvres, sur un ton vantard. Puis j’ajoutais «  Il faut que je fasse quelque chose en particulier, que je me mette en tailleur ou quoi que ce soit ? » Question idiote, mais je ne savais pas dans quoi je me lançais, c’était tout aussi nouveau pour la rousse que pour moi. Mais une chose était sûr, c’était que j’y allais.



My name is Wally West
and i'm Kid Flash
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

Lilith Clay


› TEXTOS ENVOYÉS : 41 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Ven 4 Jan - 20:31

Be my team.
Alors que je lui dis ce que je peux faire de mes pouvoirs, et ce que je me refuse à faire, il fait un commentaire un peu amusé sur ce qu'il peut faire aussi. Courir aussi vite qu'il balle de fusil. J'arque un sourcil surprise par ce qu'il vient de me dire. Et je réponds : « Effectivement, dit comme ça, c'est effrayant... ». Je ris un peu. Je ne voudrais pas qu'il me fracasse en me frôlant d'un peu trop près lancé à pleine vitesse. Je me casserais comme une branche. Trop fine, pas assez résistante. Autant dire que je ne veux pas essayer. Ça n'a pas l'air très fun. Je lui propose de le laisser entrer dans mon esprit pour qu'il puisse voir ce qu'il veut et lui montrer la vision sans risquer d'entendre ses pensées. Je veux respecter son esprit et son anonymat. Je fais craquer un peu ma nuque alors qu'il commence à me répondre. Je l'écoute. Il est d'accord pour essayer. Je souris un peu. Il n'a pas froid aux yeux, ça me plaît. Il me dit qu'il guérit vite. L'esprit est différent du corps. Il ne guérit pas de la même façon. Mais je ne préfère pas le lui dire. Puis, il pose une question et je ris un peu avant de répondre : « Non. Essaie juste de vider ton esprit. Ne pense à rien ou pense à quelque chose de banal. Une ville, une rue, une chanson. Quelque chose sur lequel tu peux concentrer tes pensées si tu n'arrives pas à penser à rien ». Je souris un peu et j'attends qu'il se prépare. Quand il me fait signe que c'est bon, je me prépare à mon tour. Je modélise mon pont, mon lien. Une fois qu’il est prêt, je projette le pont jusqu’à lui pour l’établir.

Le pont est dressé entre les deux esprits. Je sais qu'il y a beaucoup trop de choses dans mon esprit alors avant d'ouvrir les portes de celui-ci j'essaie de faire le vide. Je me force à inspirer plusieurs fois et par habitude je ferme les yeux. Je me coupe du monde extérieur pour limiter le flot des pensées parasites et je vide mon esprit. Petit à petit les choses se font plus claires et plus calmes en moi. Finalement, lorsque je me sens prête, j'ouvre mon esprit et de cette façon, il s'y retrouve comme projeté. L'espace d'un instant, l'arrivée d'un autre esprit dans le mien me perturbe. Je n'avais jamais ressenti cela. Je grimace un peu. Le sentir ainsi me fait perdre ma concentration et les images envahissent mon esprit et le sien, sous la forme de souvenirs, de flashback assez nets de mon propre passé.

... La maison est plutôt grande, mais pas trop. Les couleurs des murs sont claires, simples et les boiseries sont peintes en blanches. Soudain, une voix raisonne : « Lilith, ma chérie tu vas être en retard pour l'école ». Mme Clay était en bas de l'escalier, à attendre sa petite fille. La petite rouquine avait toujours été très autonome. Du haut de ses dix ans, ses petites mèches rousses encadraient son visage d'enfant et sa voix aigüe raisonna quand elle répondit : « Ouiiii ! J'arrive mom's ! » avant de sortir de sa chambre, la petite éteint la lumière et descend l'escalier avant d'entrer dans la cuisine pour prendre un pancake croquant dedans avec entrain. Elle en dévore deux puis bois son verre de lait et s'apprête à sortir quand sa mère lui rappelle : « N'oublie pas ton déjeuner ». La fillette attrape son déjeuner dans le sac en papier et va embrasser sa mère sur sa joue avant de prendre son sac et son manteau et de courir dehors pour grimper dans le bus scolaire avant qu'il ne quitte l'arrêt ...

La maison et la rue de Philadelphie se dissipent. Mais les images qui sont dans mon esprit sont nombreuses et bien vite c'est un autre souvenir qui effleure le héros mais cette fois il voit le souvenir à travers les yeux de Lilith.

... La maison n'a jamais semblé aussi froide et hostile. Lilith a 16 ans. Cela fait un moment maintenant qu'elle sait. Depuis 3 ans. Mais elle a été bien trop occupée à essayer de faire taire toutes ses voix dans sa tête. Et quand elle s'énerve, elle les entend encore. Elle n'arrive pas à contrôler. Mais aujourd'hui elle a essayé de demander à ses parents la vérité et la conversation s'est envenimée. Son regard passe de son père à sa mère, alternant vivement, en colère, perdue. Tout le monde est énervé. Dans son esprit les choses vont trop vite. Les gens autour de la maison sont là, leurs voix s'élève, sa télépathie est décuplée par sa colère. Elle crie : « Vous m'avez menti ! Depuis toujours ! ». Navrée, sa mère prend la parole pour essayer de la calmer : « Calme toi ma chérie... ». Mais Lilith tape du poing sur la table en criant à nouveau : « Non ! J'ai le droit à la vérité ! ». Son père se redresse et d'une voix grondante la menace : « Tu as surtout le droit de mieux parler à tes parents ! ». Cela n'effraie pas la rousse. Tout est flou. Les voix sont tellement présentes qu'elle a du mal à penser. Elle a du mal à savoir ce qu'elle veut. Elle entend la joie, la colère, la peur. Elle entend la souffrance de sa mère, la fureur de son père. La culpabilité de ses parents. Elle entend les infidélités du voisin qui trompe sa femme avec sa secrétaire. Elle entend les souvenirs de la vieille dame d'en face qui repense au passé avec nostalgie. Elle entend les pensées torturées de sa meilleure amie, la voisine de gauche qui se scarifie pour aller mieux. Tout est trop flou. Elle s'écrie : « Vous n'êtes pas mes parents ! Vous ne l'avez jamais été ! ». A son tour, son père tape du poing sur la table en criant : « Monte dans ta chambre ! ». La colère de Lilith est telle qu'une onde psychique part de son esprit et percute ses parents. Elle lit la douleur sur leur visage et panique avant de tourner les talons en courant hors de la maison. La voix de son père raisonne derrière elle : « Lilith ! » mais elle ne fait pas demi-tour terrifiée à l'idée de leur faire du mal  ...

Mon cœur se serre à ce souvenir et je parviens enfin à reprendre le contrôle de mon esprit. Les images cessent pendant un instant. Seule reste la culpabilité que je ressens d'avoir un jour dit à mes parents qu'ils ne l'étaient pas. Il peut la ressentir, mais elle se contrôle finalement pour qu'il ne ressente rien d'autre. Elle se sent coupable parce qu'ils le sont. Ils ont toujours été aimants et tendres envers elle. Ils ont toujours tout pardonné même lorsqu'elle a quitté la maison quelques semaines après cette dispute pour chercher des réponses. Elle est revenue avec ce qu'elle cherchait : la certitude d'être à sa place dans la famille Clay. Aujourd'hui, elle a grandi, les choses sont plus simples pour elle, même si elle se pose encore parfois des questions sur ses origines. Finalement, le calme revient dans l'esprit de la rouquine ce qui laisse à Wally quelques instants de répit.

Finalement, je m'adresse à lui en pensant : « Excuse-moi... Je savais que cela ne serait pas facile. Tu n'avais pas à voir cela... ». Je fais une petite moue. Je n'ai rien à cacher et ce n'est pas dérangeant qu'il l'ait vu. Maintenant il sait ce que mes pouvoirs peuvent faire : autant de mal qu'ils peuvent faire de mal. Je fais un peu craquer ma nuque avant de me concentrer pour faire émerger ma vision. Celle que j'ai eu juste après ma rencontre avec cette fille étrange qui m'a sauvée la vie et qui m'a permis de prendre conscience de ce que je pouvais faire.  

...Omen... Le murmure est doux, presque imperceptible. Omen... Le voilà plus clair, presque bruyant. « Omen ! ». La jeune rousse se tourne. Derrière son masque noir, les yeux perçant de la télépathe se braquent sur un jeune homme au costume rouge. Le speedster lui sourit et reprend la parole pour se moquer d'elle : « Bah alors, on était dans la lune ? ». D'autres personnes s'approchent. Eux sont flous. Difficile à discerner. Le futur n'est jamais facile à lire, à cerner. Il est impossible de les dénombrer. Mais on peut ressentir la confiance, la générosité qui émanent d'eux et surtout, les moqueries qu'ils adressent tous à la télépathe. Et elle rit, Lilith, elle rit. Vêtue d'un étrange costume commençant par un masque vert et noir dissimulant son visage, une cape ressemblant plus à un poncho qu’à une cape, une jupe plissée verte et terminant par des bottes vertes. Une dominante de noir légèrement habillé de vert. La discussion est animée, vive. Il est impossible de tout comprendre, mais l'idée est là : ils discutent de leur plan pour protéger la ville d'une attaque. Pour combiner ensemble leurs capacités. Finalement, le speedster s'éloigne en usant de sa super vitesse. Mais la vision le suit. Jusqu'à la vieille dame à central city. Les deux détails les plus précis, les plus saillants sont la date sur le journal de la dame et l'heure qui s'affiche sur sa montre. Le décor se trouble. Les choses sont plus noires puis le speedster se retrouve devant l'épicerie. Cette scène il l'a déjà vue. La voilà qui se déroule à nouveau devant lui ...

Lorsque la scène s'achève, je fais taire les souvenirs et reste silencieuse immobile. Un frisson remonte le long de ma colonne vertébrale. L'effort que cela me demande pour rester concentrée et ne pas l'assaillir d'un flot de pensées trop violent est immense. La migraine qui s'installe dans mon crâne est de plus en plus intense et il peut la ressentir. Il est temps pour moi de couper la connexion. Je me prépare à le faire pour rompre le contact établit entre nos deux esprits. Et au moment où la connexion se rompt, cela crée une petite vague psychique qui heurte nos deux esprits. Je grimace en portant ma main à ma tempe et je me redresse un peu demandant inquiète : « Tout va bien ? ». Je recule d'un pas, me tassant un peu sur moi-même, inquiète, culpabilisant de lui avoir fait du mal et je dis : « Je suis vraiment désolée... ». En plus de cette onde psychique, je ne sais pas quel effet aura eu sur lui le fait de se déplacer dans l'esprit d'un autre. Il n'est pas impossible qu'il souffre d'une légère migraine. Je grimace un peu à nouveau passant une main sur mon visage et une fois à nouveau calme, esprit fermé à ceux des autres, je me redresse un peu.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Wallace West

Wallace West


› DOUBLON/S : Le scarabée d'El Paso › TEXTOS ENVOYÉS : 71 › DATE D'INSCRIPTION : 14/08/2018 › PSEUDONYME : Az' › CÉLÉBRITÉ : KJ Ap › CRÉDITS : soapflaws

› NOM DE CODE : Kid Flash › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Fifou › VILLE D'ORIGINE : Keystone › SITUATION PROFESSIONELLE : Mécanicien pour le KCPD

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : - Super-vitesse
- Agilité surhumaine
- Endurance surhumaine
- Réaction surhumaine
- Force surhumaine (environ 350kg)
- Aérokinésie
- Électrokinésie
- Régénération surhumaine
- Capacité de partager la force véloce sur un court moment.
- D'autres capacités, mais pas encore développées.




PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Sam 5 Jan - 2:31

Lilith

Wally

「 Be my team 」
Alors que la rousse venait de me dire de faire le vide dans ma tête, j’essayais de toutes mes forces, mais rien ne venait, ou du moins, je n’y parvenais pas, alors je tentais la seconde solution, celle de visualiser quelque chose que je connaissais déjà. La première chose qui me venait était le pont qui reliait Keystone et Central City. J’aimais beaucoup ce pont, il possédait une petite allée sur le côté qui permettait de faire la traversée à pied. Et c’était aussi le derniers endroit où j’ai vu mes parents. Je me visualisais donc sur le haut du pont, assis les pieds dans le vide avec une barquette de frites dans les mains, rien d’autre. j’attendais un signal, quelque chose qui viendrait m’avertir que cela avait commencé. Je n’avais aucune idée de ce qui se passait autour, étant donné que je venais aussi de fermer les yeux pour plus de concentrations. Puis, comme l’impression qu’un trou noir venait de me happer. Je me retrouvais quelque part que je n’arrivais pas à identifier, le flux d’élément que j’analysais était bien trop élevé pour que je ne comprenne ce qui se passait. Même si je possédais une super vitesse qui fonctionnait aussi avec mon esprit, le tout semblait être ralenti ici. Puis, des formes se dessinait autour de moi. Les premiers éléments que je parvenais à reconnaître autour de moi étaient un mobilier, puis des marches pour enfin comprendre que j’étais à l’intérieur d’une maison. Je regardais mes mains, puis j’essayais de toucher un objet. Mais rien ne se passait, j’étais comme ici mais pas vraiment. Comme si qu’un hologramme reproduisait une scène où je n’étais que spectateur. Mais alors que je continuais à observer la pièce, la voix bien plus grave pour être celle de Lilith retentissait dans la pièce, je me tournais pour y trouver une femme. Aux vues de ce qu’elle venait de dire, j’en concluais donc assez facilement que cette dame était la mère de Lilith. Bingo, puis une voix plus jeune lui répondait. Avant de voir une petite rousse dévaler les marches et récupérer son déjeuner. C’était certain, c’était Lilith il y a au moins dix ans. Quand elle n’était encore qu’une enfant. Mais pourquoi voyais-je ça ? Était-ce une erreur ? Probablement. Mais alors que me posait la question, la petite fille sortait et filait hors de la maison. Plus elle s’éloignait, et plus la vision s’assombrissait.


La lumière revenait, mais ce coup-ci, je n’étais pas maître de moi-même. Pour une raison qui m’échappait je ne pouvais littéralement pas bouger. Mais alors que je voyais cette fois-ci les deux parents dans la même pièce me regardait, une petite appréhension montait en moi. Ils me voyaient ce coup-ci. Mais lorsque une main passait dans mon champ de vision, je reconnaissais facilement que ce n’était pas la mienne, et j’en concluais très vite que cette fois, c’était le point de vue de Lilith. Pourquoi j’étais à sa place, je n’en avais aucune idée, mais la scène qui se produisait devant moi était bien plus mouvementé que tantôt. La vision idéaliste de plus tôt était soudain bien lointaine. Lorsque la jeune beuglait que ses parents lui avaient menti, je réalisais de suite que cette fois-ci je ne devais pas voir ça. Je fermais les yeux pour tenter de stopper la vision, mais rien à faire, elle continuait. Une dispute éclatait et des mots volaient dans tous les sens. Des mots graves, mais des mots qui étaient teintés de colère, et qui étaient amplifiés par la souffrance. J’apprenais via cette vision que Lilith avait été adopté. Mais alors que je commençais à comprendre ce qui se passait vraiment, je voyais ma main, enfin celle de Lilith se crisper, tel un champ de force de Stargate qui explosait, une sorte d’onde de choc venait balayer les deux parents. Prit de panique, je voyais de ses yeux le demi-tour et la fuite. Durant toute la scène, le sentiment que c’était ma faute m’avait envahi. Si fort que j’en doutais même si ce n’était pas de ma faute. Mais une voix venait me couper mes pensées. C’était toujours celle de la rousse. Elle s’excusait  de ce qui venait de se passer, et me confirmait que ce que je venais de voir n’était pas censé être passé.


Puis, tout autour redevenait ténèbre avant de voir une personne habillée de vert et noir. Une tenue que je n’avais jamais vue, alors que je continuais de regarder la fameuse tenue, je comprenais que c’était Lilith. Alors qu’une voix familière se faisait de plus en plus audible. Je me tournais en même temps qu’elle, et c’était moi. Enfin, le moi du futur. Comment je le savais ? C’était simple, le costume n’est pas identique. Plus sophistiqué, le logo possédait un contour et un éclair argenté qui venait se mélanger avec du rouge. Contrairement au logo rouge et jaune que je possédais encore aujourd’hui. Alors que je restais bouche bée devant ma classe, mais aussi par le fait que c’était bel et bien le futur, je voyais de façon trouble que je n’étais pas seul avec la rousse, d’autres personnes étaient là. Certaines moins floues que d’autres, des couleurs en ressortaient. Comme du noir et du bleu, du noir avec des étincelles ou des paillettes mélangées. Ou finalement un objet doré porté au niveau de la ceinture, quelque chose qui me semblait familier. Mais la scène me faisait monter des émotions, sentiments de bonheur, de confiance. Une aura qui en ressortait. Un sensation comme lorsqu’on est avec sa famille, difficile à expliquer mais qu’on sait que tant qu’on est unis, tout se passera pour le mieux. Mais alors que des discussions et des rires éclataient de tous les sens, je me voyais partir, le décor avait changé, jusqu’à montrer une scène que j’avais déjà vue, mais d’un point de vue extérieur. Je me voyais sauver la dame, et empêcher la catastrophe. Le journal ne trompait pas, c’était bien aujourd’hui. Et la montre confirmait que c’était du passé maintenant. C’était la vision qu’elle avait eue. Très certainement celle qui lui avait permise de me donner les infos. Puis, tout se passait de la même manière. Il fallait dire que j’avais de la grâce dans ma façon de me déplacer, dommage que j’étais le seul à le voir. Mais alors que le récital venait de se terminer, tout redevenait sombre et un choc, ainsi que la perte de toute image venait me confirmer que la connexion était rompue accompagné d’un son si strident que mon réflexe fut de porter mes mains à mes oreilles pour faire stopper le bruit. La sensation qu’une personne venait de me frapper avec un marteau se faisait sentir. Lorsque je rouvris les yeux, des nausées me prenaient, mais mon métabolisme les faisait disparaître en deux secondes. Mais deux très longues secondes. Quand je posais mes yeux sur la rousse, elle se tenait la tête. Je voyais ses lèvres bouger, mais aucun son ne parvenait. Je lui disais alors, sans me rendre compte que j’hurlais. « Quoi ? J’entends pas ! Parle plus fort ! » Mais le son strident persistait. Au fil des secondes, le son diminuait en intensité, mais la douleur était toujours là. J’entendais Lilith comme-ci elle était à des mètres et des mètres de moi, alors que cette dernière se trouvait à trois bons mètres à tout casser. Elle s’excusait. « J’ai donné mon accord, c’est aussi de ma faute. » disais-je un peu plus bas, mais toujours trop fort. Je lâchais mes oreilles, le son était presque de nouveau opérationnel. J’ajoutais à un ton raisonnable. «  C’était donc ça la vision, ‘je regardais le sol’ Cette équipe. J’ai ressenti ce que tu m’as décris. J’ai aussi vu que c’était possible, et aussi que dans un futur proche, en plus que tu portes une tenue archi classe, j’ai un logo qui déchire. » finissais-je en souriant. La dernière vision effaçait la vision plus triste d’avant, et un sentiment d’excitement venait me parcourir. Enfin, mes mots de plus tôt revenaient à mon esprit. Pas totalement rétabli, mais assez pour pouvoir courir, j’utilisais ma vitesse pour attraper la rousse, en une demi-seconde, nous étions à présent chez moi. Un endroit où j’étais sûr que ce que j’allais faire ne soit pas découvert. Alors qu’elle se trouvait à un bon deux mètres de moi, dans le salon, j’arrêtais de vibrer. Autant ma voix que moi-même. Puis, j’enlevais ma capuche, mes cheveux roux reprenaient leur place naturelle, mais cette fois-ci, mon visage était à découvert. J’ajoutais finalement. « Il semblerait qu’on se retrouve une nouvelle fois. » disais-je avec un grand sourire à la bouche.



My name is Wally West
and i'm Kid Flash
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

Lilith Clay


› TEXTOS ENVOYÉS : 41 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Sam 5 Jan - 16:09

Be my team.
La vague psychique qui nous balaye est un peu douloureuse mais j'ai déjà ressenti pire et surtout j'ai déjà fait pire. Mais comme je ne suis pas encore stable pour établir ce genre de connexion, je ne peux qu'imaginer que ce n'est pas la seule douleur qu'il ressent. D'ailleurs, quand je m'excuse, il se met à crier qu'il n'entend pas et que je dois parler plus fort. Sa voix beaucoup trop forte pour mon esprit encore douloureux, je grimace un peu en fronçant un peu les sourcils. J'inspire et j'expire pour me calmer et finalement que les choses vont mieux de mon côté je peux me redresser. Il est toujours là. Il recommence à parler pour me dire qu'il avait donné son accord et qu'il est aussi fautif. Je souris un peu. Il ne l'est pas - fautif - mais il avait effectivement accepté les risques que cela pouvait comporter même s'il ne pouvait pas forcément prévoir. Il semble se remettre très vite, probablement grâce à sa super vitesse. Son organisme est probablement plus rapide aussi ou quelque chose du genre. En tout cas, cela semble logique. Il en a de la chance. Même si mes capacités me permettent d'être capable de gérer un flot de pensées bien plus important que la plupart des gens, il n'empêche que moi aussi j'ai des limites. Je me demande quelles sont les siennes. Je l'écoute quand il reprend la parole et je souris un peu. Il a ressenti les choses. Il a vu ce que moi aussi j'ai vu. Le potentiel qu'il y a dans cette vision, dans cette équipe. Et j'ai vraiment hâte d'en rencontrer les premiers membres. Je sautillerais presque de joie tellement je suis contente de l'entendre dire. Je souris et je dis : « Ton logo déchire carrément oui ! ». Je souris plus grandement encore. Il a raison, ma tenue est archi classe, même si je ne sais pas encore comment la confectionner, elle en jette carrément.

La suite est très rapide. Trop pour moi mais comme il me tient, je ne peux pas vraiment le sentir. Je sais qu'il me porte, je sens ses bras, mais c'est tellement rapide, que la seule chose qui me prouve qu'on a bougé ce sont mes cheveux qui retombe, la fraicheur de mes joues et l'air soudainement plus chaud et sec de la pièce. Il me pose et quand il reprend la parole, je me tourne vers lui. Sa voix est différente. Cette fois c'est à moi d'être méfiante. J'ai même un mouvement de recul, surprise. Je me doutais bien que cette voix n'était pas la sienne, très éraillée, presque métallique. Mais cette voix je la connais. C'est la voix de Wally, le garçon que j'ai rencontré pendant ma visite à Metropolis. Je résiste à l'envie de m'introduire dans son esprit pour vérifier que c'est bien le même garçon. Mais je ne veux pas faire ça. C'est contre tout ce que je m'impose. Je recule d'un pas, me sentant soudainement plus vulnérable. J'ai l'impression d'être dans un cauchemar. Un peu comme si mon plan se retournait contre moi et que quelqu'un essayait de me faire du mal. Je me mords la lèvre, m'astreignant au calme. Je ne pense pas que ça soit un piège. Je me sentais en confiance avec Wally et avec le speedster. Pourquoi cela changerait ? Je lui dis : « Et bien ça pour une surprise... Wally ? ». Je suis un peu choquée et je demande : « Alors c'est pour ça que tu es overbooké ? Parce qu'en plus de ton boulot dans la police tu es un justicier pendant ton temps libre ? ». J'ai un peu de mal à y croire encore. Mais cela pour justifier que je me sois sentie autant en confiance avec lui. Et puis son job dans la police montre qu'il a ça en lui même en dehors de son costume. C'est assez normal au final. Je me passe une main sur le visage puis je lui dis : « Il faut que je te dise quelque chose... ». Je ne peux pas continuer à lui cacher, maintenant qu'on est dans un endroit ou je ne pourrais plus voir du tout. Et puis, il m'a fait confiance, assez pour se dévoiler alors je reprends : « Pour le moment, je... je suis aveugle. Depuis une confrontation avec un autre méta-humain aux pouvoirs psychiques. Dans ma vision, je suis à nouveau voyante, je me doutais que ça ne serait pas permanent, mais pour le moment, je ne vois rien du tout ». Je baisse un peu les yeux par réflexe, en me mordillant la lèvre. Je ne sais pas pourquoi ça me gêne autant. Ce n'est pas ma faute.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Wallace West

Wallace West


› DOUBLON/S : Le scarabée d'El Paso › TEXTOS ENVOYÉS : 71 › DATE D'INSCRIPTION : 14/08/2018 › PSEUDONYME : Az' › CÉLÉBRITÉ : KJ Ap › CRÉDITS : soapflaws

› NOM DE CODE : Kid Flash › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Fifou › VILLE D'ORIGINE : Keystone › SITUATION PROFESSIONELLE : Mécanicien pour le KCPD

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : - Super-vitesse
- Agilité surhumaine
- Endurance surhumaine
- Réaction surhumaine
- Force surhumaine (environ 350kg)
- Aérokinésie
- Électrokinésie
- Régénération surhumaine
- Capacité de partager la force véloce sur un court moment.
- D'autres capacités, mais pas encore développées.




PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Mar 8 Jan - 21:26

Lilith

Wally

「 Be my team 」
Je voyais à sa posture et à sa soudaine raideur que j’aurais peut-être dû prévenir avant de faire ça. Elle n’était pas habituée à une telle vitesse, c’était comme moi avec ses pouvoirs, on ne savait pas ce qu’il allait faire sur moi, c’est la même avec elle. Bon en moins violent, tout ce qu’elle risque c’est une petite perte d’équilibre. Rien de bien méchant étant donnée la vitesse, elle n’a pas senti la différence. Puis, lorsque je lui avais révélé mon identité, et qu’elle prononçait mon surnom, je lui répondais au tac au tac. « Lui même. » en prenant une pose sur le côté. Puis, avant qu’elle finisse de finir sa phrase, j’allais dans ma chambre me changer, mais le changement de vêtement et mon petit détour par le frigo pour prendre une bouteille d’eau fraîche et deux verres que je posais sur la petite table basse à côté. Pas d’alcool, de toute manière cela ne me faisait rien, mon métabolisme l’éliminé beaucoup trop vite pour que je puisse en sentir ne serait-ce que le début. J’étais à moitié allongé sur un fauteuil quand le temps reprenait. Celui en face de la rousse. J’avais aussi profité de ce détour pour prendre une boîte avec quelques gâteaux qu’Iris avait confectionné plus tôt dans la semaine. Je lui tendais la boîte pour voir si elle en voulait, mais aucune réaction. Je me disais qu’elle n’en voulait tout simplement pas. De travers sur le siège, je commençais à grignoter tout en lui répondant « Ouép, chécha. Et puis chais pas pourquoi, mais ces temps-ci plus que d’habitude. » Lorsqu’elle prenait un ton sérieux, je sentais que quelque chose n’allait pas. En un quart d’une demi-seconde, j’avais les gâteaux sur le siège et moi-même debout, à nouveau face à la rousse. « Qu’est-ce qui ne va pas Lilith ? », et puis j’apprends le secret. Vraiment ? Mais comment avait-elle fait pour le cacher, ou du moins, le faire si bien que tout le monde y voit que du feu. Avec une expression un peu plus grave, même si je savais maintenant qu’elle ne le verrait pas, je reprenais. « Depuis longtemps ? Mais tu fais comment du coup pour t’y repérer. J’y aie vu que du feu. » Puis, en me rendant compte du jeu de mots involontairement pourris que je venais de faire, j’ajoutais. « Pardon, c’était pas voulu. Ah ! Mais j’y pense, c’est pour ça alors que t’as pas réagi. Tu veux un gâteau ? » finissais-je avec un sourire. « Je peux y faire quelque chose ? Genre si on arrête le méta-humain, tu penses qu’il peut te rendre ta vue ? En tout cas, t'as pas à avoir honte ou quoi que ce soit de ça avec moi.» disais-je d’une façon assez déterminé pour que la jeune femme comprenne que j’étais sérieux, mais encore avec un sourire qu'elle ne pouvait certes pas voir, mais l'habitude était toujours là.



My name is Wally West
and i'm Kid Flash
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

Lilith Clay


› TEXTOS ENVOYÉS : 41 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   Sam 12 Jan - 22:05

Be my team.
Wallace West. Le garçon que j'ai rencontré à Metropolis pendant ma journée de tourisme n'est autre que le méta-humain que j'ai vu dans ma vision et qui est la première pierre de notre équipe. Je suis un peu éberluée, je dois bien l'admettre. Le hasard fait sacrément bien les choses. Il est simplement étonnant que j'ai dû attendre ma rencontre avec Cassie pour avoir cette vision. Pourquoi n'a-t-elle pas eu lieu juste après notre rencontre dans la ville de Superman ? Difficile à dire. Je n'explique pas cette capacité et ne la contrôle pas. Parfois, j'ai même beaucoup de mal à décrypter ces images qui me parviennent du futur. Alors je crois qu'il vaut mieux éviter. Lorsqu'il parle à nouveau, il a la bouche pleine. Je souris un peu imaginant bien qu'il peut avoir fait ça en moins d'une seconde. J'ai cru entendre un bruit de vaisselle aussi, mais pour le moment je ne peux pas en être sûre. Il me répond que c'est ça et que ces temps-ci c'est plus important que d'habitude. Plus de malfrats et de crimes ? Probablement. Ou peut-être qu'il se sent plus sûr de lui et qu'il peut prendre un peu plus de risques. Difficile à dire. J'ai tellement de questions à lui poser que je ne sais pas par où commencer.

Alors à la place, je préfère lui parler de ma cécité. Au moins, il saura. C'est la deuxième personne à qui j'en parle en quelques jours. Mais il a besoin de le savoir. Alors, autant me jeter à l'eau tout de suite, n'est-ce pas ? Je me tords un peu les doigts nerveusement. Il me demande ce qui ne va pas, et je me lance dans l'explication, d'une traite. Ou presque. J'ai un peu buté au début de l'explication. J'ai honte. Tellement honte de ce qui s'est passé. C'était tellement arrogant de m'opposer seul au compte vertigo... Lorsque je termine mon explication, le silence ne dure pas longtemps. Il reprend la parole, faisant sans le vouloir un jeu de mot malheureux qui me tire un sourire un peu amusé. Il s'excuse puis me dit quelque chose que je ne comprends pas, à propos de mon absence de réaction. Il me propose ensuite un gâteau. Je souris en repensant qu'il mangeait quelque chose, alors j'imagine qu'il m'a propablement tendu le paquet mais que je ne l'ai pas remarqué. Je souris un peu, mais j'ai l'estomac noué alors je décline poliment tout en le laissant continuer. Je souris finalement alors qu'il me dit que je n'ai pas à avoir honte. « Depuis cet été... C'est arrivé pendant mon séjour à Los Angeles ». Quelle idée d'aller faire du tourisme à l'autre bout du pays. J'aurais pu retourner en Floride. Je reprends la parole pour dire : « Je n'aime pas trop ça, mais quand je suis à l'extérieur ou dans des endroits publics j'utilise les yeux des autres. Je passe d'un esprit à l'autre pour reconstituer une image des lieux. Pas assez longtemps pour entendre leurs pensées, suffisamment pour pouvoir me débrouiller sans avoir besoin d'aide ou sans avoir besoin d'expliquer à ma famille pourquoi je suis aveugle... ». Je grimace un peu et je complète : « C'est beaucoup plus difficile quand je suis seule, malheureusement ». Ou en compagnie d'une seule personne, comme maintenant. Je n'entrerais pas dans son esprit. Je m'y refuse.

Je ne sais pas ce qui pourra m'aider. Du temps. De l'expérience. La certitude que le comte vertigo ne sera plus un danger. Je n'en sais rien. Je lui dis : « Je ne sais pas du tout... J'ai pensé que mon esprit avait peut-être besoin de temps ». Je fais craquer ma nuque puis je lui souris à nouveau en disant : « C'est gentil en tout cas... C'est idiot d'avoir essayé de faire ça toute seule... ». Je roule un peu des yeux agacée par ma propre idiotie et par les risques que j'ai pris sans me rendre compte que je m'exposais autant. Je suis patiente. Je m'en sors. Je prends confiance en moi. Survivre dans une nouvelle ville, avec un nouveau boulot et ce handicap, ça me montre que je peux faire les choses par moi-même, que je suis plus forte que je n'aurais pu le penser. Finalement, je lui dis : « Bon. J'ai trop de questions... ». Je ne peux plus attendre. Et puis, j'avoue que j'ai bien envie de changer de sujet. Alors je demande : « Tu es super rapide. Qu'est-ce que tu sais faire d'autre ? Et pourquoi est-ce que tu as plus de boulot en tant que justicier en ce moment ? ». Il pourra me dire lui-même de quoi il retourne, que ça m'évite de faire plusieurs hypothèses.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (Wally) Be my team   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Wally) Be my team
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team Archive DPP OU de Wally
» [CAB]Win-Mobile Team Pack for Touch HD2
» Gillet Vertigo Team "Hobby 2000" pour l'EEC 2010 à Dison
» Notre Forum spéciale Team S`K$ Sur COD6 PS3
» demoniac-team

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dawn of justice :: le reste du monde :: les autres villes :: central city-
Sauter vers: