AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

merci de privilégier les personnages dc comics & les scénarios I love you

n'hésitez pas à venir nous rejoindre sur discord par ici
venez nombreux



Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ask your Question miss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Ask your Question miss   Ven 12 Oct - 15:20

À nouveau, me voilà contraint de quitter ma ville pour aller pratiquer les joies de la communication d'entreprise. Mon intérêt récent pour le caritatif a, semble t-il éveillé, l'intérêt de certains journaux des états-unis. Et c'est plutôt une bonne chose finalement : si je veux développer un jour mes projets caritatifs en dehors de Star City, il faut que la presse en parle. Partout.

Aussi, je me rend à Central City pour donner une interview au journal local. Alors certes, on ne parle pas d'une grande mégapole disposant d'une influence internationale : pour certains, Central (et surtout Keystone) c'est presque la campagne. Ce sont des villes de moyenne envergure relativement tranquilles, même si la présence de ce bon vieux Flash leur a apporté un certain prestige ces dernières années.

Pour ma part, j'estime que l'attention d'une "petite" ville, c'est toujours mieux que pas d'attention du tout. Et puis après tout, si la presse locale s'intéresse à moi, je ne vais pas me montrer dédaigneux au motif que "ce sont des ploucs". Je trouve même plutôt flatteur que mes associations commencent à intéresser des gens en dehors de Star City en fait...

Après un rapide trajet en jet privé, je prends la voiture jusqu'au centre ville de Central en relisant vite fait mes fiches, histoire de donner des réponses pas trop stupides aux questions les plus incontournables. Mais me connaissant je vais faire cinquante- pour-cent de l'entretien en impro totale... On ne peut pas se renier après tout.

Le seul truc qui me chagrine le plus, c'est d'avoir dû louper un rendez-vous avec une splendide mannequin. Parce que bon, soyons réaliste deux minutes, je visualise à peu près à quel genre de journaliste je vais avoir affaire dans un petit journal comme celui-ci. Au mieux, un chroniqueur quarantenaire obèse et dégoulinant de sueur, au pire une vieille rombière acariâtre au bout du rouleau... Mais bon, on a rien sans rien. Et s'il me faut consentir à ce petit sacrifice soit : je m'en acquitterai.

Arrivé dans les locaux du journal, je m'annonce, bien que ce soit inutile puisque la secrétaire m'a apparemment reconnue au premier coup d’œil.

- Mademoiselle West a été prévenue de votre arrivée et ne va pas tarder à vous recevoir. Attendez ici elle viendra vous chercher dès qu'elle sera prête.

Mademoiselle West... Bordel. Je sens arriver la vieille célibataire quinquagénaire qui vit avec ses chats. Du courage Oliver, du courage !



Revenir en haut Aller en bas

Iris West

avatar

› DOUBLON/S : aucun. › TEXTOS ENVOYÉS : 43 › DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2018 › PSEUDONYME : TAKE THAT. › CÉLÉBRITÉ : Alycia Debnam-Carey. › CRÉDITS : schizophrenic.

› NOM DE CODE : West. › ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. › HUMEUR DU MOMENT : Journalistique. › VILLE D'ORIGINE : Central City. › SITUATION PROFESSIONELLE : Journaliste Reporter au Central City Picture News.

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : uc



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ask your Question miss   Ven 12 Oct - 17:37

ask your questions miss
oliver & iris
••••

La journée avait commencé sur les chapeaux de roue. Et je ne disais pas ça pour dire qu'elle avait bien commencé. A vrai dire, c'était tout le contraire. M'étant couchée la veille à pas d'heures, j'avais eu beaucoup de mal à émerger. Par conséquent, j'avais traîné jusqu'à n'avoir clairement plus le temps. Cela ne m'arrivait pas souvent et je savais que mon boss n'allait pas m'en tenir rigueur. Cependant, j'aimais à penser que j'étais professionnelle. Je me fixais donc un code de conduite à respecter dans la mesure du possible. Etre en retard – sauf raisons plausibles – n'était pas une situation dans laquelle j'aimais me retrouver et évoluer. C'était pour moi la pire façon de commencer une nouvelle journée. Le stress que l'on emmagasinait dès le réveil ne nous quittait plus de la journée. Surtout, le seul fait d'être en retard le matin semblait empêcher la journée de se dérouler normalement.  Clairement, ce n'était pas la tasse de café que je m'étais renversée sur ma blouse blanche directement après avoir franchi les portes du Picture News qui allait me faire changer d'avis. Finalement après un aller-retour express à mon appartement pour me changer, j'avais commencé à travailler qu'avec une heure et demi de retard. Le tout sous l’œil très amusé de mes divers collègues. Mon visage décomposé en disait long sur le fond de mes pensées. Robert pour une fois ne se fit même pas connaître, jugeant probablement qu'il était plus sûr de me laisser à ma morosité pour la journée. Mon humeur ne s'améliora pas pendant les heures suivantes. Mon ordinateur décida de me lâcher, de même que l'une de mes sources. Dépitée, j'avais laissé tomber ma tête contre mon bureau. Aujourd'hui était clairement un jour sans. «  Tu devrais peut être rentrer chez toi Iris ». Je ne relevais qu'à peine le visage pour poser mes yeux bleus sur la silhouette d'une de mes collègues. Un sourire passa sur mes lèvres lorsqu'elle me présenta une tasse de  café. «  Je l'ai seulement remplie à moitié. Je me suis dit que ça réduisait les chances que tu te le jettes à nouveau dessus » me confia-t-elle avec un sourire en coin. «  Hilarant » lui répondais je en prenant tout de même l'offrande. La jeune femme m'envoya un sourire satisfait. Je roulais des yeux et cela ne fit que la conforter dans son amusement. On était comme ça ici. On s'entendait tous bien. Mais l'on ne perdait jamais une chance de se moquer amicalement des uns et des autres. Ça rendait les journées intéressantes. Et puis, je n'étais jamais en reste. Ça crée une convivialité entre les membres de notre journal. Peut être à la grande surprise des tiers. Après tout, ce qui nous convenait, ne convenait pas forcément aux autres.

«  Excusez moi de vous déranger. Mlle West, votre rendez vous de seize heures est arrivé ». «  Judith combien de fois vais je devoir te répéter de m'appeler Iris ? » grommelais je. Ma collègue me laissa avec un dernier sourire et une dernière blague. Je secouais la tête et attrapais le bloc note avec mes questions et un stylo. Je m'assurais également que j'avais mon téléphone avec moi pour pouvoir enregistrer notre échange. «  Monsieur Queen » le saluais je en arrivant finalement à la hauteur de mon invité du jour. «  Iris West, ravie de vous rencontrer en personne ». Professionnelle, je lui serrais la main et l'invitais à me suivre. Je le guidais jusqu'à une salle de réunion. Je savais que nous y serions bien plus au calme. Et puis c'était mon interview, pas celui de mes autres collègues. Ici, les murs avaient des oreilles. Je prenais donc toutes les précautions que je jugeais nécessaires. «  Je vous en prie installez vous. Est ce que je peux vous offrir quelque chose à boire? Un café ou un thé peut être ? ». Comme toutes les salles de réunions qui se respectaient, la nôtre était équipée d'une machine à café dernier cri et de divers assortiments de thé. Des boissons gazeuses et de l'eau trônaient aussi un peu plus loin. Il y avait certainement ici de quoi étancher sa soif.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Ask your Question miss   Dim 14 Oct - 14:26

Comme un supplicié avant la sentence finale, j'attend que la journaliste descende les escaliers. Je suis déjà près à affronter le regard inquisiteur et le ton monocorde de miss tromblon jusqu'à ce que mort s'en sui...

- Monsieur Queen ! Iris West, ravie de vous rencontrer en personne.

En fait c'est bon mon vieux Oli... Tu es déjà mort : la tension qui s'accumulait jusque là et tes deux nuits blanches d'affilée ont fini par avoir raison de toi. Je gît sur le sol  et un ange est descendu des cieux jusqu'au journal de Central City pour m'amener jusquà ma dernière demeure.

À moins que...

Je me pince discrètement histoire de vérifier que tout cela est réel et je constate avec surprise que je respire encore et que je suis bien réveillé.  

Bon sang... Je crois que je ne me suis jamais planté dans les grandes largeurs  à ce point. Et j'ajouterai même que je n'ai jamais été aussi content de m'être trompé : cette fille n'a rien d'une vieille à chat. C'est même tout le contraire en fait : c'est une femme tout à fait charmante et souriante. Et jolie de surcroît, ce qui ne gâche vraiment rien.

Du coup la perspective de passer une heure à répondre à des questions me semble soudainement beaucoup moins désagréable. Veillant à soigner ma réputation de gentleman, je lui rend sa poignée de main ainsi que son salut.

- Enchanté également mademoiselle.

Sans rien ajouter de plus, je la suis jusqu'à la salle où est censé se dérouler notre entretien. Histoire d'assurer le coup je relis vite-fait mes fiches : ça m'évitera de les ressortir en pleine interview et de passer pour un débile.

En guise d'échauffement, la question classique garantie sans risque de mauvaise réponse : "thé ou café". Mes dernières nuits ayant été assez courtes on va rester sur une valeur sûre.

- Café s'il vous plait... Avec deux sucres.

Ça ne fera jamais que le troisième depuis ce matin... Mais entre le gala d'hier et les trafiquants d'avant hier pour un total de sept heures de sommeil en deux jours. L'anti-cerne a encore de beaux jours devant lui semble-t'il.

Normalement avec tout ce que j'ai pris comme excitant ce matin je devrai normalement pouvoir tenir la distance jusqu'à la fin... Par la suite j'aurai tout le plaisir de faire la sieste sur le trajet du retour. Pour le moment je me recentre sur l'essentiel : l'entretien.

- Alors dites-moi mademoiselle West par quoi commençons-nous ? J'imagine que vous ne m'avez pas fait venir ici pour me proposer un café ?

C'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher d'être taquin. Je devrai donner l'image d'un homme d'affaire sérieux et sûr de lui et je me comporte comme un gosse : tu ne changeras jamais Oliver.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ask your Question miss   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ask your Question miss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question home cinema
» Miss Charity
» Achat vespa - question de novice
» Question langue Elfique
» question d'elfe

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
dawn of justice ::  :: archives :: aventures déchues-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: