AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

merci de privilégier les personnages dc comics & les scénarios I love you

n'hésitez pas à venir nous rejoindre sur discord par ici
venez nombreux



Partagez | 
 

 (Cassandra) Careful where you fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lilith Clay

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 30 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (Cassandra) Careful where you fall   Lun 8 Oct - 18:45


Careful where you fall

Central city, lundi en fin d'après-midi

Nouveau boulot signifiait nouvelle formation. Et la découverte d’une nouvelle ville. Un peu trop de choses à faire et à voir pour moi toute seule. Heureusement pour moi, ce n’est pas le cas : je ne suis pas seule. L’une de mes collègues s’était inscrite à la même formation et nous avons eu l’autorisation de nous y rendre toutes les deux. Trois jours de colloque sur le travail social avec les familles. Ainsi, prendre l’avion a été moins pénible que je ne l’aurais pensé, d’autant plus qu’elle a fait les réservations de vol et d’hôtel pour nous deux. Il n’a alors plus s’agit pour moi que de faire mon sac. Un sac pouvant passer en cabine pour m’éviter le calvaire de la récupération des bagages de soute. Quelques vêtements pour trois jours – ce qui m’a pris un temps interminable pour identifier au toucher chacun d’entre eux et être sûr d’avoir des tenues correctes au final – des affaires de toilettes, un calepin, une trousse et mon ordinateur portable pour terminer. Nous avons donc décollé en fin de journée dimanche et tout s’est bien passé. Même le trajet en métro pour gagner l’hôtel. La première journée de formation vient de se terminer. C’était vraiment passionnant et très riche. Fatiguant aussi pour moi de devoir passer d’un esprit à l’autre pour visualiser les diaporamas et les résultats de diverses études projetés sur l’écran de l’amphithéâtre. Alors une fois sortie de la salle, quand ma collègue m’a dit qu’elle comptait aller faire quelques boutiques, je lui ai dit que je pensais aller visiter l’un des musées de la ville – ce qu’elle a refusé avec précipitation pas du genre musée et culture – et nous nous sommes séparées prévoyant de nous retrouver à l’hôtel pour dîner toutes les deux.

Mais avant toute visite culturelle quelconque c’est dans une pharmacie que je me rends en utilisant les yeux des autres pour m’orienter dans cette ville que je ne connais pas. Une fois arrivée à bon port, je me procurer des médicaments pour endiguer ce début de migraine. Cela ne sera pas suffisant sur le long terme, mais je peux au moins espérer que cela temporise un peu. Jusqu’à ce que je puisse m’effondrer dans mon lit. Je crois que le plus dur c’est de ne plus pouvoir dessiner. Je ne vois plus mes feuilles, je ne vois plus ce que je fais… impossible alors de me plonger dans un autre monde par ce biais. Je ne peux même plus lire. Mais j’ai réussi à me procurer quelques livres audio. Je n’aime pas particulièrement ça, mais ça m’aide à me fermer au monde qui m’entoure. La méditation est trop difficile en ce moment, trop d’inquiétudes, trop de stress, beaucoup trop de questions. Une fois sortie de la pharmacie, je prends un médicament, croisant les doigts pour que ça fonctionne au moins un peu puis je continue à marcher dans les rues. En réalité, je ne compte pas aller au musée. Cela me demanderait trop d’attention et de télépathie. Je m’y refuse. Je me contente de marcher un peu, d’observer les bâtiments, de ne pas être seule. Si je trouvais un parc, je pourrais m’installer sur un banc. C’est dans cette optique que je prends la ruelle qui est sur ma droite : en pensant prendre un raccourci. Mais au bout du chemin ne se trouve qu’un cul de sac… Je suis seule dans cette ruelle et malheureusement je ne vois rien du tout. Je me tourne pensant revenir sur mes pas quand j’entends un bruit assez fort très proche de moi. La peur est intense, soudaine et sans le vouloir je me téléporte. C’est assez lourdement que j’atterris sur quelqu’un. La panique me saisit d’office : je viens de me téléporter (je le sais aux sensations d’engourdissement qui me parcourent le corps) et quelqu’un va s’en rendre compte. La première chose à laquelle je pense c’est m’enfuir. Mais je ne sais pas où je suis, ni qui est là. Je me redresse et tend la main pour tenter de m’éloigner le plus possible espérant que j’ai assommé cette personne et qu’elle ne puisse pas me voir. Je ne le sais pas, mais en réalité, je ne suis qu’à une rue de l’endroit où j’étais et je me trouve à présent dans un bâtiment en travaux.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Sandsmark

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 72 › DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2018 › PSEUDONYME : Dreamcatcher. › CÉLÉBRITÉ : Ginny Gardner. › CRÉDITS : Iron Queen & ANAPHORE.

› NOM DE CODE : Wonder Girl. › ÂGE DU PERSONNAGE : dix-neuf ans. › HUMEUR DU MOMENT : gonflée à bloc ! › VILLE D'ORIGINE : Gateway City. › SITUATION PROFESSIONELLE : étudiante et super-héroïne.

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Cassandra est la fille de Zeus, le Roi des Dieux grecs. Cela fait d'elle une demi-déesse (de descendance directe) et lui confère par conséquent diverses capacités. Une force, une endurance et une rapidité surhumaines, la capacité de voler - bien qu'elle ne le maîtrise pas parfaitement. Elle s'aide des Gantelets d'Atlas qui décuplent sa force déjà impressionnante, ainsi que des Sandales d'Hermès qui lui permettent d'assurer sa position en vol. L'éveil des pouvoirs d'un demi-dieu se fait sur la durée, donc il n'est pas étonnant que seulement quelques années après l'activation de ses capacités, elle n'ait finalement à disposition actuellement qu'une infime fraction de son potentiel. Elle a également suivi une formation d'Amazone auprès de Donna Troy et, plus de manière plus épisodique, de Diana Prince. Ses capacités régénératrices sont plus rapides que celle d'une humaine, et à ce jour, elle ignore si elle a été dotée de la même longévité que les autres "graines de Dieux." En tant que progéniture de Zeus, il ne serait pas impossible qu'elle développe également un pouvoir sur la foudre, mais il est beaucoup trop tôt pour émettre des spéculations. Elle n'est qu'une très jeune femme.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   Ven 12 Oct - 23:34

careful where you fall.
Wonder Girl & Omen
Elle n’avait pas l’intention de faire de l’ombre au Flash, d’autant plus que l’examen qu’elle préparait était important pour son trimestre. Cette conférence avait exceptionnellement eu lieu à l’Université de Central City, ce qui expliquait la présence de tous ces étudiants de Gateway City. Entourée de visages familiers – ou plutôt surveillée – Cassandra n’aurait jamais dû prendre le risque de faire appel à ses pouvoirs. Elle ne le voulait pas, parce qu’elle était surexposée… Mais quand elle aperçu le visage de ce type, de l’autre côté de la rue, son sang ne fit qu’un tour. C’était celui d’un des mercenaires qu’elle avait affronté lors de son combat contre le comte Vertigo. Elle oubliait rarement ce genre de visage : en plus de ça, il avait des points de suture juste au-dessus de l’arcade sourcilière, là où elle lui avait enfoncé le coin de la portière. Ce n’était pas étonnant qu’il ne soit pas encore guéri. Elle s’immobilisa en pleine discussion, ses traits prenant une dureté que son amie, Jenny, ne lui connaissait pas. « Cassie ? » La demi-déesse cilla. « Cassie ? » Elle ne savait pas depuis combien de temps la jeune femme l’appelait. « Pardon, j’ai cru voir quelqu’un que je connais, » répondit-elle en secouant la tête. Ce n’était qu’une moitié de mensonge. La silhouette de l’homme s’éloigna, sa capuche rabattue sur la tête. Elle n’avait pas beaucoup de temps pour réagir. « C’était un garçon ? » Le sourire de Jenny se fit plus espiègle. Elle désespérait de trouver quelqu’un qui conviendrait à Cassandra – dommage pour elle, ses fréquentations actuelles lui convenaient très bien. « Hm ? Pardon, Jen, j’ai super mal à la tête depuis tout à l’heure. Je vais aller me reposer un peu dans notre chambre, ok ? » L’école avait booké quelques chambres dans un hôtel non loin. Elle remua la main pour balayer les questions qu’elle voyait déborder des yeux de Jenny. « Ça va aller, je serais là pour la prochaine session tout à l’heure. » Et avant qu’elle ne puisse insister pour la raccompagner, Cassie se retourna pour s’enfoncer dans la foule de badauds.

Dix minutes plus tard, elle suivait d’un pas rapide l’évolution du mercenaire balafré dans une suite de bâtiments de plus en plus vieux. Probablement une zone industrielle qu’on aurait progressivement délaissée. Il salua deux autres types à l’entrée d’un entrepôt vétuste qui semblait être en construction – ou en déconstruction, difficile d’en juger. Elle s’arrêta, faisant mine de répondre à un appel en collant son portable contre son oreille. Pénétrer dans ce qui semblait être un repaire nécessitait un peu plus de puissance de feu qu’elle n’en disposait actuellement – ou plutôt qu’elle ne pouvait en démontrer en tenue civile. Le souci, c’est qu’elle n’avait pas empaqueté sa tenue de Wonder Girl. Ne restait qu’une seule solution, celle de dissimuler suffisamment ses traits pour ne pas risquer d’être identifiée plus tard. Fort heureusement, son sweat-shirt disposait d’une capuche et elle avait fourré ce matin une écharpe légère dans son sac en bandoulière. En quelques secondes, sa crinière blonde fut presque entièrement dissimulée et, même si elle avait la désagréable sensation d’étouffer, elle avait remonté le tissu jusque sur son nez, de façon à ce que seuls ses yeux soient visibles. C’était plus du bricolage qu’un véritable déguisement, néanmoins c’était mieux que rien. L’héroïne s’engouffra dans une ruelle adjacente, prit deux longues respirations et… sauta par-dessus le haut grillage surmonté de barbelés, s’empressant de s’accroupir pour s’avancer jusqu’au centre de l’entrepôt en se cachant derrière des barils. Une forte odeur de rouille et de saumure s’en échappait. Devant elle, trois hommes discutaient d’une voix basse. L’un d’eux tenait une mallette, et ils semblaient tous armés. Autant dire que ce n’était pas le genre de situation où il fallait foncer tête baissée.

Sauf que cette fille se téléporta brusquement au beau milieu de ce trio. Si les yeux de Cassandra n’étaient pas rivés sur eux, elle n’aurait probablement jamais cru qu’elle était simplement apparue là. Il n’y avait aucun promontoire d’où elle aurait pu sauter. Rien que des poutres et des engrenages. Or, cette jolie rousse venait bien d’apparaître comme par magie. Elle était même tombée en plein sur l’homme à la mallette. Passé les premières secondes de surprise et d’incompréhension, le balafré sorti son arme. Le sang de Cassandra ne fit qu’un tour. Elle allait se faire tirer dessus.

« Baisse-toi ! » Et comme un boulet de canon, la demi-déesse fonça à toute vitesse, survolant plus qu’elle ne courut, la distance qui la séparait de la jeune femme. Si elle n’avait pas freiné au dernier moment, le choc entre son corps et le sien aurait pu provoquer plus de dégâts, mais elle voulait la protéger et non l’amocher. Plutôt que de simplement se rouler au sol en l’entraînant dans sa chute, elle l’entoura de ses bras pour la porter sur quelques mètres, trouvant refuge derrière l’un de ces gros engins élévateurs utilisés dans la construction. Les premiers tirs ricochèrent sur le béton, puis sur la ferraille. « Désolée, mais tu étais en plein milieu ! » Elle aurait bien voulu lui demander comment, par tous les foutus Dieux des panthéons, elle s’était justement retrouvée au milieu, cependant essuyer une fusillade n’aidait pas vraiment à la conversation. « Sortez de là ! » Balafré fit signe à son acolyte, celui encore conscient car l’autre n’avait pas supporté de recevoir une soixantaine de kilos sur le crâne. « Reste ici, je vais essayer de détourner leur attention. » A ses yeux, la rousse n’était qu’une civile avec un timing déplorable et une capacité surnaturelle pour littéralement apparaître au pire endroit possible. Elle ne se doutait pas un seul instant des pouvoirs qu’elle dissimulait derrière cette apparence presque fragile. Et quand bien même son apparence à elle aurait pu effrayer Lilith – rappelons qu’elle portait son écharpe sur la moitié inférieure de son visage comme une délinquante juvénile – elle espérait qu’elle ne partirait pas en courant dans le sens opposé.

code by FRIMELDA

________________________

Moonlight drowns out all

but the brightest stars.
ANAPHORE
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 30 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   Jeu 18 Oct - 10:46


Careful where you fall

Lorsqu'une voix féminine indique de se baisser, je ne suis pas sûre que c'est à moi qu'elle s'adresse. Maintenant que j'ai repris mes esprits, je distingue plusieurs esprits dans lesquels je pourrais entrer. C'est ce que je fais. Je pénètre l'un des esprits proche de moi. Je suis toute de suite frappée par la noirceur qui se dégage de cet esprit. Et je vois la scène. Je me vois moi, au milieu de plusieurs personnes, rousse totalement perdue, et quelqu'un d'autre, encapuchonné qui se dirige vers moi, beaucoup trop vite pour que ce soit humain. Je ne suis même pas sûre de voir cette personne marcher. Je pense que c'est une fille. Probablement la propriétaire de la voix. Au moment où elle arrive sur moi, je me raidis, prête à l'impact, mais celui-ci ne vient pas. Je me retrouve transportée jusqu'à une machine derrière laquelle nous disparaissons. L'homme fixe l'engin mais ne nous voit pas. Le bruit d'un coup de feu est assourdissant, je ne m'attendais pas à ce que cela fasse tant de bruit. D'autant plus que le bruit raisonne. Fort heureusement, nous sommes protégées. Si elle n'avait pas réagi si vite, je serais probablement morte à l'heure qu'il est. La jeune femme s'excuse et je grimace un peu en répondant : « Tu n'as pas à t'excuser de m'avoir sauvée... Merci ». Heureusement, ce n'est pas la première fois que cela m'arrive. Même si jusqu'à présent la chance avait voulu que je ne me téléporte jamais en la présence de quelqu'un. Ce qui m'inquiète le plus c'est qu'ils aient vu mon visage. Ils pourraient me reconnaître, me retrouver. Et vu la politique anti-héros et la haine qui se développe envers les gens aux capacités surnaturelles... Je réprime une autre grimace. Je vais avoir des problèmes, c'est sûr. Sauf si j'efface leurs souvenirs. Je pourrais m'effacer de leur mémoire, au risque de leur effacer d'autres souvenirs. Ce n'est pas dans mes habitudes, je déteste devoir faire ça, mais je m'en sais capable. Et cela pourrait me protéger.

Une voix d'homme nous incite à sortir de derrière la machine. Je secoue négativement la tête même s'il ne peut pas me voir. Là comme ça, ça n'a pas l'air d'un plan viable pour nous. De là où je suis, je ne peux pas voir la fille avec qui je suis, je ne sais pas ce qu'elle veut faire. Lorsqu'elle me dit de rester ici pendant qu'elle essaie de détourner leur attention, je tâtonne un peu pour trouver son bras. Ce n'est pas très discret, mais je n'ai pas le choix. Lorsque je referme ma main sur son bras je lui murmure : « Non... Ça ne marchera pas. Ils sont deux, et ils savent que je serais toujours là... ». Pour moi, ce n'est pas un bon plan. Ils sauront qu'une seule des deux est sortie, et même si elle réussit à les occuper, elle risque d'être blessée. D'ailleurs, je dis : « Et puis… Ils vont te tirer dessus... ». Même si je ne la connais pas, le fait est qu’elle m’a sauvé la vie. Alors oui, je m’inquiète qu’elle puisse être blessée. Même si cette fille n’était probablement pas là par hasard et qu’elle semble savoir ce qu’elle fait. Peu importe ce qu'elle voulait, il semble qu'elle était là pour eux et pour les empêcher de faire ce qu'ils étaient en train de faire. Alors ça ne peut pas être quelqu’un de mauvais, non ? Pas comme l’homme à qui j’emprunte les yeux, dont les pensées macabres sont déstabilisantes. Comme nous ne bougeons pas, les deux hommes échanges d'autres signes, je le vois car mon esprit est toujours bien installé dans celui de l'un des deux hommes. Sans un bruit, ils s'approchent, passant chacun d'un côté de la machine. Alors je quitte l'esprit de ce type. Il ne me reste que quelques secondes. A nouveau dans le noir, j'utilise ma télépathie pour dire à cette fille : « Ils se sont séparés pour contourner l'engin. Tu ne pourras pas avoir les deux, mais je peux neutraliser celui qui arrive de mon côté pendant quelques secondes... ». Je ne suis pas sûre de pouvoir faire plus, malheureusement. Je quitte son esprit pour retrouver celui de l’homme qui arrive de mon côté. Et juste avant qu’il ne se décale d’un pour nous tirer dessus, je me lève et projette mon esprit vers lui dans une onde visant simplement à prendre le contrôle de son esprit. Cela fonctionne, heureusement, l’homme se retrouvant incapable de tout mouvement. Je plisse les yeux, forcée de me concentrer d’une façon importante. Mais je sais que je ne pourrais pas tenir très longtemps. Déjà une seconde et le temps me paraît être une éternité. J’avais déjà un début de migraine, la douleur ne fait que s’intensifier.  
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Sandsmark

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 72 › DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2018 › PSEUDONYME : Dreamcatcher. › CÉLÉBRITÉ : Ginny Gardner. › CRÉDITS : Iron Queen & ANAPHORE.

› NOM DE CODE : Wonder Girl. › ÂGE DU PERSONNAGE : dix-neuf ans. › HUMEUR DU MOMENT : gonflée à bloc ! › VILLE D'ORIGINE : Gateway City. › SITUATION PROFESSIONELLE : étudiante et super-héroïne.

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Cassandra est la fille de Zeus, le Roi des Dieux grecs. Cela fait d'elle une demi-déesse (de descendance directe) et lui confère par conséquent diverses capacités. Une force, une endurance et une rapidité surhumaines, la capacité de voler - bien qu'elle ne le maîtrise pas parfaitement. Elle s'aide des Gantelets d'Atlas qui décuplent sa force déjà impressionnante, ainsi que des Sandales d'Hermès qui lui permettent d'assurer sa position en vol. L'éveil des pouvoirs d'un demi-dieu se fait sur la durée, donc il n'est pas étonnant que seulement quelques années après l'activation de ses capacités, elle n'ait finalement à disposition actuellement qu'une infime fraction de son potentiel. Elle a également suivi une formation d'Amazone auprès de Donna Troy et, plus de manière plus épisodique, de Diana Prince. Ses capacités régénératrices sont plus rapides que celle d'une humaine, et à ce jour, elle ignore si elle a été dotée de la même longévité que les autres "graines de Dieux." En tant que progéniture de Zeus, il ne serait pas impossible qu'elle développe également un pouvoir sur la foudre, mais il est beaucoup trop tôt pour émettre des spéculations. Elle n'est qu'une très jeune femme.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   Ven 9 Nov - 1:59

careful where you fall.
Wonder Girl & Omen
La menace est réelle. Cassandra se sait vulnérable aux balles, même si elle aurait des chances de les éviter. Elle évite autant que possible d’être aussi proches des ennemis armés, mais elles n’ont pas le choix ici. La jeune femme s’apprête d’ailleurs à se lancer dans la mêlée, seulement la main hésitante qui s’enroule autour de son poignet la stoppe. Elle plisse les yeux devant le geste prudent, presque maladroit – la rouquine n’a pas tort, néanmoins c’est la seule façon pour qu’elles aient une chance de s’en sortir avec le moins de blessures. Cassie guérirait plus vite que n’importe quel humain, et si la douleur restait la même, ce ne serait malheureusement pas la première balle qu’elle se prendrait. Elle s’apprêtait d’ailleurs à balayer ses inquiétudes d’un geste de la main, quand les premières paroles retentirent dans son esprit. Dans. Son. Esprit. Au travers de ses pensées, distinctes et pourtant liées à ce flux incessant. Une télépathe ? La surprise la paralysa quelques secondes, juste assez pour que l’un des deux malfrats puisse les prendre à revers. Cassandra tenta de retenir Lilith avant que cette dernière ne se retourne brusquement, son attention semblant s’être rivée sur l’ennemi le plus proche du duo. « Att… » Rien. Dans les yeux sombres de l’homme, une lueur terrorisée s’alluma quand il réalisa qu’il ne pouvait pas lever son arme. « Guess it’s my turn, » souffla Wonder Girl en pivotant sur ses talons, attrapant au passage le flingue qu’elle tourna entre ses doigts pour asséner un coup de crosse sur sa tempe, profitant de l’élan pour repousser le corps désormais inerte et balancer l’arme sur l’autre. Elle aurait pu tirer. Si elle n’avait pas une aversion aussi profonde pour les armes à feu.

Lui n’hésita pas à tirer. Il jura quand le flingue l’atteignit en plein visage, mais pressa la détente en reculant d’un pas. Fort heureusement pour Cassie, il ne visait pas, ce qui lui permit d’éviter l’attaque tout en se propulsant en avant. Elle se laissa tomber sur ses genoux, glissant sur plusieurs mètres et elle le percuta brutalement en plein dans l’estomac. Balafré eut le souffle coupé, et il s’affaissa contre elle en tentant de lui cogner dessus. Elle grogna, lui donna un coup d’épaule et agrippa son poignet armé pour le retourner d’un mouvement vif, le forçant à lâcher le pistolet qui tomba à leurs pieds. Ce combat était à son avantage, ce n’était pas souvent le cas lorsque l’on affrontait des méta-humains ou d’autres… créatures plus étranges, comme cela commençait à être le cas. Du plat de la main, elle lui assena un coup en plein plexus solaire qui le propulsa en arrière et lui coupa le souffle. « Je déteste les flingues. » Du bout du pied, Cassandra poussa l’arme dans un coin sombre de l’entrepôt. « Est-ce que ça va ? » Dans le bref affrontement, l’autre était parvenu à lui enlever en partie son écharpe, ce qu’elle rectifia rapidement en voyant la silhouette de Lilith s’extirper gauchement de leur abri. Une nouvelle fois, sa maladresse et ses gestes précautionneux piquèrent sa curiosité. Était-elle malvoyante, ou sonnée par son téléport ?

« Est-ce que ça va… ? » répéta la jeune femme d’un ton plus concerné, s’avançant d’un pas vers la rousse avant de jeter un coup d’œil vers le Balafré qui venait de lâcher un grognement. « Attends, je vais juste m’assurer qu’on ne risquera rien. » Elle piocha dans un tas de ferraille une longue barre en fer, s’avançant vers le corps inanimé contre un poteau. D’une main elle maintint le mercenaire, de l’autre elle tordit la barre pour improviser une chaîne rigide qui l’empêcherait de les attaquer. L’homme à la mallette semblait bien loin de reprendre connaissance, et celui qui avait subi l’attaque mentale de Lilith ne serait sûrement pas en état de faire quoi que ce soit avant un long moment. Son regard glissa de lui à sa compagne d’infortune. En d’autres circonstances, elle aurait aimé l’interroger sur sa présence ici, sur le but de cet échange, mais elle ne pouvait pas le faire avec une civile – même une capable de projeter ses pensées chez autrui. « Suis-moi, on ne peut pas rester ici, » lui dit-elle en se rapprochant, s’emparant au passage de la mallette abandonnée. « Je m’appelle – » Pouvait-elle vraiment lui confier son prénom ? Quelles informations une télépathe pouvait-elle extirper d’un petit passage dans son cerveau ? « Cassie. Tu peux m’appeler Cassie. »

Si Lilith voulait la blesser, elle l'aurait déjà fait. Et honnêtement, elle n'avait vraiment pas l'air dans son assiette maintenant.

code by FRIMELDA

________________________

Moonlight drowns out all

but the brightest stars.
ANAPHORE
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 30 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   Ven 9 Nov - 15:00


Careful where you fall
Je vois le combat à travers les yeux qui subit mon attaque mentale. Il ne peut plus rien faire. Et moi, je maintiens mon emprise empêchant son esprit de planifier les actions, le contrôlant pour qu'il ne puisse plus bouger. Mais il peut toujours ressentir. Cette peur de ne plus pouvoir rien faire. Cette incompréhension face à cet état inexplicable. Et l'inquiétude de voir l'autre fille entrer en action à son tour. La regarder faire me permet de ne plus penser à la douleur qui continue à augmenter. Je sollicite bien trop ma télépathie après plusieurs années à la contrôler pour justement éviter d'errer dans les esprits. Elle se relève donc et attrape l'arme pointée pour lui asséner un coup sur la tempe. Enfin, c'est l'impression que j'ai, car j'ai un peu de mal à maintenir mon attention partagée sur le blocage mental et l'observation de ce que se passe juste à côté de moi. Tout en jugulant ma propre peur et celle de l'homme dont je contrôle l'esprit. Elle repousse un corps inerte et se tourne balançant l'arme sur l'autre homme. Le reste est assez flou. Mais cela me permet de relâcher la pression et de sortir de cet esprit trop noir car elle contrôle la situation à présent.

Finalement, le calme revient et moi, je suis à nouveau dans le noir car les hommes sont inconscients. Je n'ai pour le moment plus d'esprit à infiltrer pour voir à nouveau. Je prends quelques instants pour me calmer. Pour rester immobile, inspirant calmement pour calmer les différentes émotions toutes plus contradictoires les unes que les autres que les autres. Sa voix s'élève à nouveau. Je l'entends dire qu'elle déteste les armes à feu. Et je suis d'accord avec elle. Je déteste les armes de toutes les sortes, la violence et la cruauté aussi. Je suis trop douce pour ce monde probablement. Douce mais pas sans défense, très loin de là. Elle me demande aussi si je vais bien. Et comme je n'en suis pas certaine, je prends mon temps pour répondre et surtout fait quelques pas pour sortir d'entre les hommes qui nous ont attaquées, même s'ils sont inconscients. Une partie de moi a surement peur qu'ils se réveillent et s'en prennent à nous sans que je ne puisse l'anticiper après avoir refermé mon propre esprit. Je tâtonne un peu pour me retrouver dans l'espace plus dégagé dans lequel j'ai atterri. Je ne le vois pas. Je ne le vois plus et je m'immobilise à nouveau en l'entendant me reposer la question. Je me tourne un peu vers elle, dans la direction de sa voix alors qu'elle me dit qu'elle va s'assurer qu'on ne risque rien. Je n'arrive pas à identifier les bruits que j'entends mais soit. J'en profite pour répondre : « Je suis un peu secouée mais ça va... Merci encore ». De m'avoir sauvée, bien sûr. De m'avoir aidée, d'avoir réussi à neutraliser ces hommes. Je souris un peu en replaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille par habitude. « Et toi, ça va ? ». Oui, je suis un peu inquiète pour elle. J’ai l’impression qu’elle a pris quelques mauvais coups, mais je n’en suis pas sûre.

Elle reprend la parole en revenant vers moi, le son de sa voix semblant se rapprocher de moi. Elle me demande de la suivre, et elle a raison, c'est une mauvaise idée de rester là. Il vaut mieux bouger. Oui mais où ? Je ne vais pas tellement avoir le choix, si je veux voir quelque chose, je vais être contraindre d'entrer dans sa tête. Cela m'ennuie. Je n'aime pas entrer dans l'esprit des gens que je connais, ou avec qui je parle. C'est irrespectueux. Mais je n'ai pas le choix, avec discrétion, j'entre dans sa tête pour juste voir ce qu'elle voit. Quelques secondes pour identifier la direction dans laquelle elle va et voir si des obstacles se dressent sur notre route. Puis, je sors de son esprit, retrouvant le noir qui est mon quotidien depuis plusieurs semaines maintenant. Elle se présente. Et je crois que c'est son prénom. Elle a hésité, mais je crois que c'est bien son prénom. Ou peut-être un diminutif. Mais je ne veux pas vérifier. Je commence à marcher dans la direction dans laquelle elle regardait, essayant de marcher droit, même si ce n'est pas forcément évident sans repère visuel. Puis, je lui dis : « Et moi Lilith... ». Je ne vais pas lui mentir. Je n'ai pas le visage dissimulé moi... L'inconvénient d'apparaître n'importe où comme ça. Peut-être faudrait-il que j’ai toujours une écharpe sur moi, au cas où. Surtout si je continue à me téléporter d’une façon incontrôlable comme ça… Je demande aussi : « Je suis désolée d’avoir débarqué comme ça mais… Qu'est-ce que tu faisais là ? ». Au milieu d'une bande de criminels. Est-ce qu'elle voulait vraiment les empêcher de faire leurs petites affaires ? Est-elle une héroïne comme ceux dont on parle tout le temps ? Peut-être même que je connais son alias de super héros... Je suis un peu curieuse. Petit à petit, la peur laisse place à une certaine excitation.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Cassandra Sandsmark

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 72 › DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2018 › PSEUDONYME : Dreamcatcher. › CÉLÉBRITÉ : Ginny Gardner. › CRÉDITS : Iron Queen & ANAPHORE.

› NOM DE CODE : Wonder Girl. › ÂGE DU PERSONNAGE : dix-neuf ans. › HUMEUR DU MOMENT : gonflée à bloc ! › VILLE D'ORIGINE : Gateway City. › SITUATION PROFESSIONELLE : étudiante et super-héroïne.

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Cassandra est la fille de Zeus, le Roi des Dieux grecs. Cela fait d'elle une demi-déesse (de descendance directe) et lui confère par conséquent diverses capacités. Une force, une endurance et une rapidité surhumaines, la capacité de voler - bien qu'elle ne le maîtrise pas parfaitement. Elle s'aide des Gantelets d'Atlas qui décuplent sa force déjà impressionnante, ainsi que des Sandales d'Hermès qui lui permettent d'assurer sa position en vol. L'éveil des pouvoirs d'un demi-dieu se fait sur la durée, donc il n'est pas étonnant que seulement quelques années après l'activation de ses capacités, elle n'ait finalement à disposition actuellement qu'une infime fraction de son potentiel. Elle a également suivi une formation d'Amazone auprès de Donna Troy et, plus de manière plus épisodique, de Diana Prince. Ses capacités régénératrices sont plus rapides que celle d'une humaine, et à ce jour, elle ignore si elle a été dotée de la même longévité que les autres "graines de Dieux." En tant que progéniture de Zeus, il ne serait pas impossible qu'elle développe également un pouvoir sur la foudre, mais il est beaucoup trop tôt pour émettre des spéculations. Elle n'est qu'une très jeune femme.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   Sam 24 Nov - 20:15

careful where you fall.
Wonder Girl & Omen
Cassandra secoua la tête à la question de la rouquine, sa main se resserrant nerveusement sur la poignée de la mallette. Elle aurait probablement pu se défaire d’elle au détour d’une ruelle, prétexter un appel ou simplement ignorer ses demandes. Mais quelque chose au sujet de Lilith l’intriguait – outre le fait qu’elle semblait visiblement être capable de se téléporter d’un endroit à l’autre et lire les pensées. C’était la première fois qu’elle rencontrait quelqu’un doté de ce type de capacité, et Donna lui dirait que rien n’arrivait totalement par hasard. Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Il ne tenait qu’à elle de le découvrir. Avec un souffle, elle abaissa l’écharpe qui lui dissimulait le visage, incertaine quant à la réaction que pourrait avoir sa compagne d’infortune. La voyait-elle réellement ? En y prenant davantage d’attention, Cassie pensait avoir remarqué que les gestes de la rousse étaient peu assurés, comme si elle avançait à l’aveuglette. Elle n’osait pas lui demander si sa maladresse lui venait d’un trouble de la vision ou d’une absence totale de cette dernière. Ce n’était pas vraiment le genre de question que l’on pouvait poser comme ça non plus. « Je ne suis pas d’ici à la base, mais ma classe a quelques chambres dans un hôtel pas loin. Je dois voir ce que contient cette mallette… » continua-t-elle en parlant sans doute un peu trop vite – et avec un soupçon de culpabilité, aussi, comme pour s’excuser de n’avoir que cette excuse à lui fournir. « Tu n’es pas obligée de venir, » ajouta rapidement la jeune fille. « Mais je te promets de répondre à toutes tes questions. »

Après quelques secondes à jauger la proposition de la blonde, Lilith accepta. Il ne leur fallu qu’une dizaine de minutes pour rallier le bâtiment en question. Piochant sa carte de chambre dans la poche arrière de sa veste, et surveillant du coin de l’œil que sa nouvelle amie s’en sorte, Cassandra déverrouilla la porte pour s’engouffrer à l’intérieur. « Fais comme chez toi. Je crois qu’il y a … » Des trucs dans le mini-frigo. Sauf que si elle avait raison, Lilith n’avait absolument aucun moyen de voir ça. Elle s’immobilisa, la mallette posée sur la table basse, l’air contrite. « Je suis désolée de te demander ça, mais est-ce que tu es… enfin, tu sais… aveugle ? Par moments, je te vois hésiter, et parfois… » Parfois, elle se déplaçait comme n’importe qui, ou presque. Elle n’avait pas eu besoin d’aide sur le trajet, et elles étaient entrées dans l’ascenseur sans difficulté. « Je suis désolée, c’est sûrement très déplacé comme question. » D’un mouvement d’épaules, elle se débarrassa de son manteau pour éviter l’inévitable bouffée de chaleur engendrée par le changement de température et la gêne. Son débit de paroles était toujours un peu trop rapide lorsqu’elle était stressée. « Ecoute, je ne veux pas te poser de questions, j’ai promis de répondre aux tiennes. » Elle poussa la mallette légèrement sur le côté. « Et tu es venue jusqu’ici. Donc je te dois bien ça. »

« Je connaissais ces types, je sais qu’ils traînent dans pas mal d’affaires louches et je voulais leur mettre des bâtons dans les roues. » Sobre, efficace et pas si loin de la vérité. Juste assez pour répondre à sa question. Après tout, on ne dévoilait pas son identité secrète en quelques dizaines de minutes. « Tu n’es pas obligée de me dire comment tu t’es retrouvée au milieu d’eux. » Mais je le sais, je l’ai vu. Pouvait-elle, malgré la distance et l’absence de contact, lire ce qu’elle pensait ?

code by FRIMELDA

________________________

Moonlight drowns out all

but the brightest stars.
ANAPHORE
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lilith Clay

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 30 › DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2018 › PSEUDONYME : Omen › CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : Omen › ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans › HUMEUR DU MOMENT : Calme › VILLE D'ORIGINE : Philadelphie › SITUATION PROFESSIONELLE : A définir

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Je suis capable de lire dans les pensées, je suis donc une télépathe. Mais cela va plus loin. Je peux modifier les pensées : effacer des souvenirs ou en créer de nouveaux et contrôler l'esprit des gens. Je peux également créer des liens psychiques entre des esprits pour permettre une communication télépathique entre deux personnes n'ayant pas cette capacité. Je peux prédire l'avenir sur une courte période par le biais de prémonitions. Je peux également me téléporter, même si pour le moment, le côté random de la chose est un peu dangereux.
PRÉSENTATION - LIENS - [url=#]TOPICS[/url]



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   Lun 26 Nov - 20:10


Careful where you fall
Evidemment, je ne sais pas qu’elle secoue la tête. Elle ne répond rien et je pars du principe que soit elle ne souhaite pas me répondre, soit elle l’a fait par un signe que je n’ai pas pu voir. Les gens font beaucoup cela, moi la première. Et nous avons trop souvent l’impression qu’on est vu. Mais cela va si vite de manquer un petit signe. Je reste souriante, mais le noir dans lequel je suis ne me rassure pas. L’endroit est hostile et je ne sais pas si je peux faire totalement confiance à cette fille, bien qu’elle m’ait clairement sauvé la vie. Si j’étais tombée ici, seule… Je n’ose imaginer ce qu’il serait advenu de moi ou de ma santé mentale. Car j’aurais peut-être pu survivre en déchaînant des ondes psychiques, mais cela m’aurait surement ébranlé. Je fais craquer un peu mes doigts, nerveusement et ne la voit pas baisser son foulard. Je jette un regard à la ronde, comme pour m’occuper, pour ne pas rester pantelante, hésitante, figée au milieu du noir. Elle reprend la parole, et j’entre un peu dans son esprit pour localiser un peu l’orientation de son visage avant d’en sortir et d’orienter mon regard dans la direction qui me semble la bonne toute en l’écoutant. Puis, je réponds : « Je n’ai pas très envie de rester ici… ». Je souris un peu amusée et penaude à la fois, tout en acquiesçant à sa promesse. Je suis surement un peu trop curieuse, mais j’ai clairement envie et besoin d’avoir des réponses. Et puis, je ne répèterais rien à personne. Qui donc pourrait me croire ? En qui pourrais-je avoir assez confiance pour parler de tout ça ?

Pour me diriger et rester à ses côtés, je n’ai d’autres choix que d’utiliser ses yeux, par micro-intrusion dans son esprit jusqu’à revenir dans un endroit plus fréquenté. Une fois dans la rue, mes gestes sont beaucoup plus fluides, plus naturels. Et je n’ai aucun mal à la suivre jusqu’à sa chambre d’hôtel. J’utilise à nouveau ses yeux, me sentant de plus en plus coupable de le faire, pour entrer dans la chambre et la suivre à l’intérieur. Elle m’enjoint à faire comme chez moi tout en me disant qu’il y a des boissons sans terminer sa phrase. Je me retiens tout juste de rouler des yeux. Si elle ne l’a pas fait exprès, c’est maladroit, même si elle ne s’en rend pas compte. Une chance, je ne compte pas boire. Je suis un peu trop secouée pour ingérer quoi que ce soit. Lorsqu’elle reprend la parole, je me tourne dans la direction d’où provient sa voix et je l’écoute. Il y a un moment de silence après sa question. Et avant que je n’ai choisi de répondre, elle s’excuse. Je ne sais pas si je peux le faire. Mais qu’est-ce que je risque ? Elle m’a déjà vu me téléporter alors quoi ? Je ne la reverrais probablement jamais et de toute façon elle connaît mon visage et mon prénom. Qu’est-ce que cela changerait qu’elle sache que je suis aveugle ? D’autant plus que je crois encore que mon état n’est que passager et que je retrouverais la vue.

J’ouvre mon manteau sentant la chaleur de l’anxiété m’envahir cumulée à celle de la pièce ce qui lui laisse le temps de reprendre la parole. Et je l’écoute à nouveau tout en lui adressant un sourire. Elle m’explique qu’elle connaissait ces hommes et qu’elle voulait leur mettre des bâtons dans les roues. Ce qui est chose faite. Et plutôt très bien faite si je puis dire. Je repense à la mallette qu’elle tenait. L’avantage d’être passées dans une rue a été de pouvoir la détailler. Chevelure blonde, visage plutôt jeune, allure svelte mais probablement musclée. Cassie est plutôt jolie et ne paraît pas être ce qu’elle est j’en suis certaine. Mais ce sont ses dernières paroles qui m’interpellent. Et je n’ai pas besoin de lire dans son esprit pour comprendre ce qu’elle veut me dire. D’ailleurs je souris amusée et je dis : « Mais tu l’as vu. Et si tu ne l’as pas vu, je suis prête à parier que j’aurais du mal à t’expliquer mon apparition soudaine là où tu ne m’avais pas vue une seconde auparavant… ». Soyons un peu réalistes quand même. Elle devait les regarder, et si elle ne les regardait pas, elle les avait regardés juste avant mon arrivée. Elle serait une bien mauvaise justicière sinon. Cela semble simplement être une question de bon sens. Je lui dis : « J’ai développé récemment la capacité de me téléporter et je ne la maîtrise pas du tout… Jusqu’à présent, ça ne m’était arrivé que dans des endroits isolés… ». A l’évidence, je vais surement devoir effacer des souvenirs à l’avenir et cela ne m’enchante pas. Vraiment pas, je déteste ça. Je ne sais pas si je pousse jusqu’à lui parler de mes dons psychiques et de ma télépathie. Peut-être me demandera-t-elle comment j’ai bloqué l’un des deux hommes tout à l’heure. Alors je choisis de ne pas aller plus loin. Par contre je dis : « Et j’avoue être curieuse de savoir ce que contient la mallette mais malheureusement, je ne pourrais pas le voir. Tu avais raison, je suis aveugle depuis plusieurs semaines maintenant… A la suite d’une confrontation avec un méta-humain doté de dons psychiques à Los Angeles. J’espérais que cela finirait par disparaître mais cela n’a pas évolué… Je ne perds pas espoir, le choc psychique a surement été plus violent que je ne le pensais ». Impossible pour moi de savoir qu’elle aussi traquait le comte Vertigo. A nouveau je fais craquer mes doigts. Je ne sais pas si elle me dira ce que la mallette contient ou si je serais contrainte de regarder par ses yeux, mais tant que je peux éviter d’entrer à nouveau dans son esprit, j’en reste à distance, me contentant de garder l’esprit fermé. Cependant, je demande : « Pourquoi avoir voulu les gêner ? ». La question est assez vague et probablement difficile interprétable, mais je ne précise pas. Peut-être me parlera-t-elle juste d’une envie d’être justicière, ou de ces hommes spécifiquement.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Cassandra) Careful where you fall   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Cassandra) Careful where you fall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fall of the Hulk - RED HULK
» Careful (Somath's band)- "What we Have to say"
» Fall of the Hulk - HULK
» [Cassandra O'Donnell]Rebecca Kean tome 1 : traquée
» REBECCA KEAN (Tome 1) TRAQUEE de Cassandra O'Donell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dawn of justice ::  :: les autres villes :: central city-
Sauter vers: