AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

merci de privilégier les personnages dc comics & les scénarios I love you

n'hésitez pas à venir nous rejoindre sur discord par ici
venez nombreux



Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La folie au grand coeur | Ft. Todd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alma Warren

avatar

› TEXTOS ENVOYÉS : 54 › DATE D'INSCRIPTION : 24/09/2018 › PSEUDONYME : T.L › CÉLÉBRITÉ : Antonia Thomas › CRÉDITS : Shiya

› NOM DE CODE : The Witch › ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans... Bien qu'elle ait une apparence juvénile. On a tendance à croire que c'est encore une adolescente au Lycée. › HUMEUR DU MOMENT : hmm... Tangente ? › VILLE D'ORIGINE : La Nouvelle-Orléans › SITUATION PROFESSIONELLE : Légiste au CCPD

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : Sorcelleries (à savoir : Alma ne peut guère jeter son sortilège si elle est interrompue dans son incantation)

Magie sans incantation :

_ Hypnose/illusion
_ Télépathie
_ Projection astrale (via un rituel)

Sortilège plus ou moins maîtrisable (avec incantation) :

_ Pyrokinésie
_ Télékinésie
_ Sortilèges mineurs (ex : déplacer ou modifier des lettres ou des chiffres sur un écran ou bien une feuille. Ou bien changer la chaîne à distance, etc...)
Sortilège plus difficile à utiliser (avec incantation) :

_ Altération du temps (à besoin d'artefacts pour y puiser l'énergie nécessaire au sortilège)
_ Téléportation (n'en maîtrise pas la destination)
_ Divination (longue incantation + rituel)
_ Exorcisme (Concentration + longue incantation)
_ Autres... (Sort qu'elle ne peut apprendre qu'avec l'aide d'un magicien plus expérimenté)



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La folie au grand coeur | Ft. Todd   Mar 2 Oct - 20:13



"La folie au grand coeur"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je me vengerai ! - Alma




Le regard fixant son journal intime, se demandant si elle devrait parler de cette soirée qui date de quelques jours avant son arrivée au CCPD où elle est désormais médecin légiste. Oui. Cette soirée du 23 août 2018 où part folie et précipitation, ainsi qu'un sentiment évident d'impatience, elle se rendit à Gotham pour y trouver un homme qui aurait été ''probablement'' lié aux meurtres de ses parents d'après les récentes découvertes des agents Fédéraux et la police étant activement à la recherche de cet homme : un certain Joe Shepard. C'était amplement suffisant pour que la sorcière saute dans un train pour se rendre à Gotham où ce Shepard aurait été aperçu pour la dernière fois. Comme une obsession malsaine, elle avait débuté une enquête pour retrouver la trace de cet individu et mettre la main sur lui avant que la police ne le fasse. Voulant l'interroger à tout prix, bien qu'elle savait de source sûr que ce Shepard n'était pas le tueur qu'elle recherchait. Cependant, s'il avait un lien même minime avec ce dernier, elle ne pouvait guère l'ignorer. Elle fixe son journal un moment, avant de prendre la décision de l'ouvrir sur une page vierge et de commencer à écrire...
   
     La folie a plusieurs facettes, elle se retrouve très souvent en chacun de nous dès lors qu'on décide de faire abstraction de la raison pour la passion. De mon côté, j'assume avoir fait preuve d'une grande folie quand il fut question de mettre la main sur un homme qui, à ce moment-là, avait plus d'importance que ma vie elle-même. Je croyais qu'il s'agissait probablement d'une piste en béton, que cet homme détenait des informations sur la raison du meurtre de mes parents. Je devais savoir ce qu'il savait avant que les autorités mettent la main sur lui et j'étais prête à tout et n'importe quoi pour arriver mes fins. Oui. L'idée de comprendre en quoi ce Joe Shepard était lié au massacre de ma famille annihilait en moi tous ces piliers psychologiques de rationalité. La passion est dangereuse, surtout quand cette dernière est mêlée à une bien sinistre détermination. J'étais comme une bête obnubilée par le sang de sa proie et qui ne portait attention qu'au désir de satisfaire sa faim.
    Et ma propre faim, cette infâme piège psychologique vers lequel je me noyais volontairement, ne pouvait être rassasiée que d'une seule manière. Je n'étais guère douée d'une forme de déduction avancée propre au plus distingué des détectives et qui pourraient n'être digne que d'un personnage fictif sorti tout droit de l'imaginaire d'Arthur Conan Doyle. Cependant, à ma manière bien moins raffinée et probablement plus grossière, j'avais menée mon enquête pour trouver ce Shepard. Gotham City, une ville qui ne me plaisait guère déjà cette époque, c'était ici que je devais chercher. Oui. Cette ville était à mes yeux un trou rempli de toutes formes de maladie et souillure encrassées par le vice de la pourriture criminelle. Une bien odieuse rancœur accaparer de force tout mon être et ce contre l'essence même qui fait Gotham City, la ville du chevalier noir. Quelle comédie... Cette ville n'a aucun maître, elle n'est qu'un No man's land voilé d'immeuble et éphémère vie sociale, car finalement... Les citoyens se rendent eux-mêmes aveugle, car préférant leur doux obscurantisme d'ignorance à la réalité. Que je déteste cette ville.

    Une simple question fut posée dans ce bar miteux et à une heure douteuse, et elle avait suffi à mettre dans un bien malheureux état les hommes à qui se destinait ce dépotoir. Et l'homme pour qui j'ai fait tout ce chemin était en face de moi, dont le regard extériorisait toute sa folie intérieure au moment où il m'attrape par le col de ma tenue... Il n'hésita pas à faire usage de sa brutalité et me pousser contre ce pilier de bois qui traversait le sol du bar pour s'enfoncer à son plafond, au centre de la pièce. Mes yeux ne lâchaient guère les siens, défiant sa folie, écoutant à peine ce qu'il me baragouinait, notamment à cause de la douleur à la tête provoquée par le choc. Mais si ma fragilité est physique, ma force quant à elle est immense dans ma détermination et ma volonté. Une volonté qui, dès lors où ma main entra en contact avec lui, s'immisça très bientôt à travers les divers morceaux de son esprit afin que ce qu'il croit voir, sentir et toucher soit aussi réel que ses oniriques cauchemars qui hantent ses nuits agitées.  
    Tombant à la suite sur ses fesses, tandis que son regard fixait toujours le mien, mais cette fois bien plus terrorisé. « Un monstre ! N'approche pas ! » Avait-il craché avant de reculer toujours appuyé sur ses fesses, jusqu'à ce que son dos rencontre comme obstacle le muret du bar... Lui dont les yeux voyaient désormais mon apparence prendre de chimères formes horrifiques, démoniaque sous l'incompréhension des autres qui ne voyaient rien. Et pendant que ses camarades contemplaient justement ce malheureux j'avais dans un chuchotement élancé une incantation à l'encontre de ces saugrenus personnages en question, bien trop nerveux à mon goût. Peu importa qu'ils étaient témoins... Oui. Qui croirait des chiens, parias de la société ? À la fin de l'incantation, chacun d'eux étaient violemment propulsés contre le plafond et maintenu ainsi, leur visage légèrement déformé comme si une forte gravité agissait sur leur faciès. Seul Shepard avait été épargné par la force. Bien que d'un geste de la main, je l'avais soulevé dans les airs afin de lui montrer qu'il était complètement à merci... « Shay et Cole Warren, que peux-tu me dire à propos de leur mort ? C'est la dernière fois que je le répète ! »

    La folie n'étant pas seulement un trait propre à ceux qu'on dit ''fou à lier'', la mienne m'avait fait dévoiler ma nature de sorcière à une dizaine de personnes... Dont notamment un homme dont je n'avais sur le moment aucunement repéré la présence dans mon aveuglement.   



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Jason P. Todd
ϟ the broken bird.

avatar

› DOUBLON/S : eloise davey. kara zor-el. › TEXTOS ENVOYÉS : 264 › DATE D'INSCRIPTION : 28/01/2018 › PSEUDONYME : written in the stars/séléné. › CÉLÉBRITÉ : daddario. › CRÉDITS : moonlight roses {avatar} tumblr {gifs} sial (signa).

› NOM DE CODE : par delà gotham, on commence à le connaître sous le pseudonyme de red hood. › ÂGE DU PERSONNAGE : il a actuellement vingt-trois ans. si jeune et pourtant supportant déjà tant de souffrance. › HUMEUR DU MOMENT : massacrante. littéralement. › VILLE D'ORIGINE : né à gotham city, il ne l'a jamais quittée. › SITUATION PROFESSIONELLE : officiellement décédé, jason est revenu d'entre les morts pour accomplir sa vengeance.

› CAPACITÉS, POUVOIRS, ÉQUIPEMENT : maîtrise parfaite des meilleures techniques de combat. manie les armes à feu et blanches à la perfection. calculateur, observateur, fin détective, tacticien. faiblesses : son agressivité, son impulsivité, la mortalité.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La folie au grand coeur | Ft. Todd   Dim 7 Oct - 18:17





I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Tirant une dernière fois sur l'aiguille, il grimaça. Ouais, ça piquait, c'était certain. Mais de toute façon, il avait été habitué à pire. Il s'en souvenait très bien. Il s'en souvenait comme si c'était hier. Et pourtant, quatre années se sont écoulées depuis. Quatre ans. Déjà ? Malgré le temps qui avait passé, ses blessures restaient encore bien ouvertes. Et au lieu de chercher à les refermer, à s'apaiser l'esprit d'horribles images qui le maintenaient réveillé la nuit, Jason se nourrissait de sa souffrance intérieure, de cette douleur qui lui déchirait les entrailles à chaque minute, à chaque seconde de la journée en espérant un jour accomplir sa vengeance. Et sa tâche n'était pas simple. Mais il y arriverait. Il ne serait pas du genre à lâcher l'affaire. Il ne l'a jamais fait, et ce n'est pas aujourd'hui que ça commencera. Ses sourcils vinrent se froncer alors qu'il relâcha l'aiguille sur le plateau en aluminium posé au bord de la table qui se trouvait à ses côtés. Du fond de sa gorge, il émit un grognement lorsque son corps se redressa, dû aux différents hématomes qu'il pouvait ressentir dans chacun de ses membres. Peut-être qu'il avait quelque chose de cassé, peut-être une côte, il n'en savait rien. Mais si Jason faisait le minimum pour rester sur pied, il n'allait que rarement jusqu'à trouver un repos qu'il préférait ignorer. Il avait encore tant de choses à faire. Ce n'était pas le moment de dormir. Et il se remettra de ses nombreuses blessures. Après tout, c'était un survivant. Plus qu'on ne pouvait le penser.

Il s'approcha doucement de ce qu'il restait d'un bureau qui était déjà là lorsqu'il est venu squatter ce taudis. Jason ne savait pas à qui appartenait ou à qui avait appartenu cet appartement, mais voilà plusieurs semaines qu'il se permettait d'y loger le temps de trouver quelque chose de mieux, et jamais quelqu'un n'avait cherché à y venir. De toute façon, ce pauvre quartier de Gotham City était très peu fréquenté, même les criminels n'osaient pas réellement s'y aventurer. Il n'y avait tout simplement rien, ou du moins rien d'intéressant, ici. Ses mains agrippèrent un dossier dont il tourna les pages. Celui-ci présentait une nouvelle affaire, une nouvelle piste qu'il suivait. Le chef de ce qui semblait être un gang – de toute manière, il n'y avait que ça, dans cette ville – était connu dans le monde criminel pour avoir assassiné deux pauvres innocents, une femme et sa fille, simplement parce qu'il avait été contrarié. Son grain de folie rappelait bien trop à Jason un certain homme, si l'on put encore le qualifier comme tel, qui lui avait ruiné sa vie. Cet homme qui n'avait pas hésité à enfermer un gosse d'une dizaine d'années seulement, simplement pour détruire son Némésis en remuant le couteau là où ça faisait déjà mal. Le Joker, contre qui Jason n'éprouvait qu'une haine qu'il aimerait lui refourguer à coups de poing dans sa sale tronche de clown. Et tout ça, Red Hood et ses escapades nocturnes, tous ces criminels qu'il osait finir. Il portait ses tripes et faisait le sale boulot afin que quelqu'un d'autre ne subisse pas un sort semblable à ce qu'il avait vécu. Et voir que cette femme et son enfant avaient été assassinées par cette ordure sans scrupules le mettait hors de lui et ne faisait qu'attiser autant sa détermination que cette rage qui le poussaient à accomplir ses sombres desseins.

Ses yeux s'allumèrent d'une lueur d'une détermination indéfinissable. Jason était décidé ; il allait passer à l'action ce soir. Il était prêt. Ses deux mains attrapèrent le casque rouge emblématique de son alter-ego, qu'il vint enfoncer sur sa tête. Il resta là quelques secondes pas plus, le temps de s'y faire, et Red Hood commença à se déplacer de pars et d'autres dans la pièce, ouvrant armoires et tiroirs pour en attraper le matos dont il allait se servir ce soir. Il prit soin de vérifier une dernière fois son équipement, avant de se diriger vers la porte de sortie. L'obscurité de la nuit dévora sa silhouette. Il traversa une bonne partie de Gotham en une bonne vingtaines de minutes, voire une demie-heure environ, virevoltant dans les airs à l'aide d'acrobaties, retombant sur ses deux jambes sur le toit voisin, seulement pour arriver dans un autre quartier malfamé – à croire qu'il n'y avait que ce genre de coin mal fréquenté, à Gotham, si l'on met de côté le quartier des affaires où les grandes entreprises comme celle de Wayne ou les banques pouvaient s'y trouver – dont il resta à proximité de ce qui semblait être un bar. Selon une source sûre, un malfrat que Todd avait menacé pour obtenir des réponses puis tuer, c'était là que la pourriture qu'il poursuivait créchait ce soir. Et ce sera le dernier endroit qu'il verra, d'ailleurs. Mais alors que l'esprit de l'anti-héros cherchait un moyen d'éviter de foncer dans le tas, un fracas retentit à l'intérieur. « Shay et Cole Warren, que peux-tu me dire à propos de leur mort ? C'est la dernière fois que je le répète ! » Son casque se leva vers les airs, ses yeux remarquant les malheureux littéralement scotchés au plafond sans le moindre moyen de redescendre. Puis Jason détourna le regard, qu'il reposa sur la silhouette féminine qui semblait maintenir dans les airs la cible de Red Hood. Sa cible. « Bordel ! » Cracha-t-il. Il ne lui fallut que quelques secondes avant de lever l'une de ses armes à feu vers la jeune femme, un geste poussé par la crainte et le danger devant lequel il se trouvait potentiellement. « T'es qui toi ?! » Au moindre mouvement de sa part, il était prêt à tirer.
(c) SIAL ; icons sial


________________________

Revenir en haut Aller en bas
 
La folie au grand coeur | Ft. Todd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cartouche, bandit au grand coeur !
» LE GRAND COEUR de Jean-Christophe Rufin
» je braque votre grand coeur
» [Rufin, Jean-Christophe] Le grand Coeur
» Un petite Vanessa au grand coeur

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
dawn of justice ::  :: gotham city-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: